Réseau ProposMontréal:

RSS Suivez PM sur Twitter Ajoutez PM a vos pages facebook Suivez PM sur Instagram Suivez notre micro-blogue Tumblr ProposMontreal en Video Magasinez PM Magasinez PM

Los Angeles se fait passer pour Montréal.

 Aucun Commentaire | Article écrit le 15/10/14 par Martin

Je m’étais permis de faire l’exercice quand la série américaine « The Blacklist » avait maquillé des rues de New-York pour se faire passer pour Montréal. Alors quelle ne fut pas ma surprise quand la série tout aussi américaine « Castle » avec l’acteur canadien et un des chouchous de la planète geek, Nathan Fillion venait d’avoir un épisode intitulé « Montreal ».

montreal_flyby

Le problème est que je n’écoute pas cette série. J’ai dû donc m’éduquer sur ce qu’étais « Castle » et en regardant l’épisode en question, j’avais pas mal tout compris du premier coup, du moins, ce que j’avais besoin de savoir pour vous parler du maquillage pas très bien réussi d’une autre grande ville américaine, Los Angeles. Je vous offre ce petit résumé et s’il y a des amateurs de la série qui tiennent à me corriger, soyez le bienvenu. Richard Castle, un policier et écrivain disparaît la journée de son mariage à la fin de la 6e saison, mariage à sa « partenaire » elle aussi détective, rien de moins. Il est retrouvé deux mois plus tard, dans le premier épisode de cette saison, le problème est que le détective-écrivain n’a aucune idée de ce qu’il s’est passé durant cette période. Il annonce à la télévision une récompense pour quiconque aurait des indices, un jeune couple de nouveaux mariés revenant de leur lune de miel passée à Montréal ont en leur possession une photo de l’écrivain, devant une banque à Montréal, suspense… on passe à la pub. Sur la photo des mariés, notre personnage principal est en discussion avec un étranger, il n’a aucune idée du pourquoi-du comment de sa présence dans la ville québécoise. Je saute les détails moins importants ici à mon histoire, comme pourquoi une banque, qui était le gars en question, etc… Si vous tenez absolument à savoir pourquoi, aller regarder l’épisode S07E02.

banque_devant

Mais ici, je veux parler que du maquillage, que dis-je, du double maquillage. En effet, l’histoire de « Castle » se déroule à New-York, mais filmée à Los Angeles. Comme il est difficile de déplacer une équipe complète au travers du continent pour tourner que quelques petites scènes, ils se sont permis de maquiller quelques rues de Los Angeles en Montréal pur-laine. En résumé, Une série se passant à New-York est filmé à Los Angeles qui doit se faire passer pour Montréal, vous me suivez? Revenons donc à notre histoire, nos acteurs doivent se rendre à la branche de la Montreal Global Bank située au 601 Vallière à Montréal. En fait, la rue Vallière est la 5th Street au coin de la rue South Grand en plein L.A. La vraie Rue Vallière à Montréal est en fait un petit bout de rue au sud de Marie-Anne Ouest, entre St-Laurent et Ste-Dominique

lavsmontreal

Vous pouvez voir le nom de rue a été changé et la vitesse se trouve en kilomètres au lieu d’être en miles américains. Le « One-Way » a aussi été effacé, mais les taxis jaunes et la boîte aux lettres bleue (pas sur cette photo) vendent la mèche un petit peu.

À l’intérieur, ils doivent parler au banquier qui évidemment est anglophone. La seule preuve de français dans la scène est quand le banquier demande à la sécurité d’aider les nouveaux arrivés. Le garde de sécurité, lui répond dans un faux accent français-anglais dans le genre « oui, sir ». L’inconvénient, c’est quand l’agent parle avec le personnage de Fillion dans la scène suivante, il est parfaitement anglophone et visiblement américain, même pas anglo-canadien.

castle_inbanque

Après avoir découvert grâce à un logiciel seulement disponible par la police américaine de télévision où il se trouvait durant sa période oubliée, il se retrouve une fois de plus à Montréal dans un secteur plus industriel sur la Rue Sébastian. Fait intéressant, il n’y a pas de rue dénommée Sébastien à Montréal.

sebastien

Notre vedette, se doutant sûrement pas le trouble qu’il est sur le point d’avoir, se ramasse rue Sébastian, devant cet entrepôt de cinq ou six étages. En passant, cet entrepôt est sur les quais de San Pedro, plus ou moins 45 minutes de notre endroit original, à la banque.

entrepot

Comme vous pouvez voir, Montréal a une certaine popularité dans les télé-séries américaines. Nous sommes à la côte Est ce que Vancouver est à la côte Ouest. Juste assez exotique pour « ne pas être les USofA », contrairement à Toronto qui pourrait être américaine et ça ne changerait pas grand-chose. Les scènes dans le faux-Montréal ne durent que 10 minutes et la plupart de ces scènes sont à l’intérieur, il n’est donc pas nécessaire pour eux de faire le voyage entier pour venir de notre côté du continent que pour quelques minutes d’images. Ceci étant dit, toute publicité est utile. Ce type de séries regardées par des millions de gens ne peuvent qu’être qu’un rayonnement positif sur notre ville. Ces deux séries mentionnées ne sont pas sur des chaînes obscures, mais bien sûr des chaînes principales comme NBC pour « The Blacklist » et ABC pour « Castle ».

Malheureusement, on ne sait toujours pas pourquoi Richard Castle s’est retrouvé à Montréal et l’épisode de cette semaine ne dévoilait absolument rien de l’histoire. Je vais quand même garder un oeil ouvert pour voir si la Métropole refait acte de visite au cours de cette histoire. Connaissez-vous d’autres endroits qui se sont fait passer pour Montréal au lieu du contraire où Montréal se fait passer pour New-York, Los Angeles, Boston ou Paris?


Liste de listes

 Aucun Commentaire | Article écrit le 12/10/14 par Martin

C’est le dimanche de la longue fin de semaine de l’action de grâce, j’ai décidé d’y aller avec un sujet léger qui ne nécessite pas vraiment de penser à fond, un peu comme un vidéo de chats sur le web, plus facile pour vous et pour moi! Mais y a un autre sujet sur l’internet qui est adoré de tous et qui ne demande pas trop de cellules, les top-listes.

Les Montréalais qui adorent chialer contre leur ville sont souvent les plus fiers de voir cette même ville apparaître dans des listes de ce genre. Cette semaine, les auteurs de listes ont été plutôt généreux envers la métropole québécoise. Voici donc une liste de listes ayant affichées Montréal parmi leurs sélections.

Montréal, Une des dix villes les plus sympathiques #3.
Selon le site touristique Rough Guides, Montréal est la troisième ville la plus sympathique sur la planète après Dublin en deuxième et Glasgow en première position. Tout le « Québec-Bashing » dans les commentaires du Globe and Mail ne changent pas l’opinion du public et il est d’ailleurs important de noter que cette liste a été votée par les visiteurs du site ainsi que par leur médias sociaux. Les Montréalais sont très sympathiques envers les gens et très humain. Malgré une réputation pan-canadienne de racistes tapé sur des claviers dans des sous-sol de parents par des personnes qui ne sont jamais venus ici, quand vient le temps d’entendre l’opinion de ceux qui ont en fait mis les pieds dans notre ville, Montréal est toujours dans ces listes de villes sympathiques.

Montréal, 7e meilleur nightlife dans le monde.
Selon CNN qui semble vraiment aimer Montréal pour l’avoir dans le passé placé dans plusieurs de ces listes, nous a offert le top 10 des meilleures nuits endiablées dans le monde. Les heures d’ouvertures, les gens, la musique et l’expérience générale fut des facteurs dans leur décision, accordant 10 points pour chacune de ces catégories, Montréal se retrouve entre la 7e et 5e position ex-aequo avec Barcelone et Londres avec 32 poins. Même Sin City, Las Vegas, n’a eu que 31 points en 8e position. Ayant donné huit points dans tous les facteurs, ils citent assez bizarrement d’ailleurs le Wood35 du Boulevard St-Laurent comme endroit à ne pas manquer.

Montréal, 13e ville épicurienne sur la planète.
Thrillist, le site de listes par excellence sur le web se tape Montréal deux fois ce mois-ci. Cette fois, il nomme le top 20 des villes de bouffe. En 13e position, ils mentionnent Au Pied de Cochon de picard, Les bagels de Fairmount et St-Viateur et Schwartz’s. Montréal selon eux, fait la liste bien sûr par son histoire épicurienne avec des tables bien établies ainsi que par sa nouvelle cuisine. Ils se permettent même de mentionner la disponibilité de bière dans les dépanneurs en passant par le Marché Jean-Talon.

Le Plateau, dans le top 10 des quartiers les plus sexy dans le monde.
Encore sur Thrillist, en plein milieu de la liste se trouve en 5e position, Le Plateau. Se basant sur la mode, les boutiques, ses bars, valeurs immobilières et la beauté des résidents, le quartier de Montréal se retrouve en compagnie d’endroit branchés comme SoHo (#3), Saint-Germain-des-Pres (#9) et Ipanema (#1). Dans une ville déjà rempli de gens relativement beaux, le quartier est rempli de bars et de restos qui attirent les foules, mentionnant en passant le bilinguisme de la ville.

Vous pouvez donc voir que Montréal est une ville aimée dans le monde entier. Il est normal qu’en tant que résident, nous sommes difficiles sur notre ville et nous ne demandons que la perfection de celle-ci, mais de temps en temps, le point de vue extérieur est important pour nous rappeler que franchement, on est pas si mal après tout. Une tape dans le dos peut nous remettre dans le droit chemin même si ces listes peuvent parfois être bâtie de façons douteuses, voir notre ville y apparaître est une publicité gratuite et peut montrer qu’il ne faut pas croire tout ce que l’on peut entendre dans les commentaires par les anti-montréalais du RoC.

Avez-vous vu Montréal, un quartier ou des Montréalais se pointer dans des listes comme celle-ci sur le web ou ailleurs, positives ou négatives, voulez-vous les partager avec le reste des lecteurs de PM? N’ayez pas peur de me les faire parvenir, il me fera plaisir de partager vos trouvailles. Puisque demain sera l’Action de Grâce, en quoi êtes-vous reconnaissant de notre ville?


Nincheri, Le Michel-Ange de Montréal

 Aucun Commentaire | Article écrit le 22/09/14 par Martin

Qu’ont en commun Benito Mussolini et Montréal? La réponse, l’artiste montréalais Guido Nincheri. Je sais que ce n’est pas bien de réduire un artiste de la trempe de Nincheri à une seule de ses oeuvres, mais la fresque de l’Église Notre-Dame-de-la-Défense dans la Petite Italie reste l’oeuvre la plus connue du Michel-Ange de Montréal.

L’artiste religieux le plus actif d’Amérique du Nord au 20e siècle arrive à Montréal en 1914 à 29 ans et il y restera presque toute sa vie, voyageant entre les différentes églises en construction au Québec durant les années prolifiques des années 1910 à 1935 ayant ces vitraux, fresques et architectures. Né en 1885 à Prato en Toscane, il étudie à l’Académie des Beaux-Arts de Florence avant de se rendre en Amérique du Nord en 1913 pour son voyage de noce où il devra rester suite à la Première Guerre Mondiale. S’installant pour quelques mois à Boston où il décore la « Boston Opera House ». C’est en 1914 qu’il s’installe avec Giulia, son épouse, dans ces studios de la métropole.

Vous vous demandez sûrement pourquoi je vous présente cet artiste? Avec sa participation à plus de 200-220 constructions au Canada et en Nouvelle-Angleterre, Nincheri est probablement l’artiste le moins connu des montréalais et pourtant, vous avez sans doute déjà admiré une de ces oeuvres sans le savoir. Moi-même, je ne l’ai découvert que dernièrement. Son nom apparaissait sans arrêt durant mes recherches pour d’autres articles. Même si je me considère un athée de la pire espèce (vous savez, ceux qui sont fatiguant), la religion et l’architecture religieuse est une partie très importante de l’histoire de notre ville. Il est donc difficile d’ignorer les architectes et les artistes ayant forgé la ville aux cent clochers.

Mussolini à Cheval avec Pape Pie XI

Mussolini à Cheval avec Pape Pie XI

Arrivé en ville, il se trouve du travail chez l’artiste liturgique Henri Perdriau mais l’élève dépasse rapidement le maître. En 1924, il ouvre son propre studio et embarque dans le projet des 125 vitraux de la Cathédrale de l’Assomption à Trois-Rivière, projet qui durera 10 ans. Il créa plus de 5000 vitraux dans neuf provinces canadiennes et plusieurs états, dont une quinzaine d’églises Montréalaises. Même si la fresque de Notre-Dame-de-la-Défense est son oeuvre la plus connue, sa plus belle création est sans aucun doute l’intérieur de l’Église Saint-Léon de Westmount incluant les vitraux mais également une fresque digne de n’importe quel grand Maître Italien. Malgré qu’il soit reconnu pour son oeuvre chrétienne, Nincheri a également créé des fresques pour des commerces, des bureaux et des théâtres.

Murales du mariage de Bacchus et Arianne par Nincheri pour Venus Sweets Studios

Murales du mariage de Bacchus et Arianne par Nincheri pour Venus Sweets Studios

Peinte à la demande des responsables de la nouvelle église, construite pour la communauté Italo-Montréalaise qui, entre 1900 et 1911 passe de 1600 à plus de 7000 personnes sur une population montréalaise d’environ 275 000 résidents. C’est pour cette communauté grandissante qu’est alors construite la Chiesa della Madonna Della Difesa au 6800 Henri-Julien par l’Archidiocèse de Montréal alors sous Mgr Bruchési. Peinte entre 1930 et 1933 à la demande des responsables de la paroisse, Guido Nincheri est alors appelé à créer la plus grande fresque qu’il ai eu la chance de peindre. Surtout qu’elle se retrouverait dans une église dont il a été l’un des architectes 11 ans plus tôt.

Fresque de l'Église Notre-Dame-de-la-Défense. Cliquer pour voir en plus grand

Fresque de l’Église Notre-Dame-de-la-Défense. Cliquer pour voir en plus grand

Cela mérite une mise en contexte, depuis 1925, le consulat italien monte des opérations de propagande en faveur de Mussolini pour la diaspora italienne outre-mer. C’est dans cette ambiance et dans ce contexte politique qu’est dessiné entre 1930 et 1933 l’abside de l’église. La fresque honore le traité entre le Saint-Siège et l’Italie aussi appelé « Accords du Latran » signés en 1929 entre Benito Mussolini et le Pape Pie XI, entente qui mena à la création de l’état de la Cité du Vatican. Quelque années plus tard, Le 1er septembre 1939 est déclaré la Seconde Guerre Mondiale et comme plusieurs italiens du Canada. Nincheri est catégorisé comme fasciste, est arrêté en 1940 et envoyé au Camp de Petawawa où il continue à peindre et dessiner. Il dessine entre autre le prisonnier POW 694 aussi connu sous le nom de Camillien Houde, qui utilisa l’oeuvre lors de sa campagne à la Mairie en 1944. Il est libéré trois mois après son arrestation quand Giulia convainqua la GRC avec les croquis originaux que son mari fût forcé par les doyens de la paroisse à peindre « Il Duce » au risque de perdre le plus gros contrat de sa carrière.

Camillien Houde par Guido Nincheri, 1940

Camillien Houde par Guido Nincheri, 1940

Malheureusement pour Montréal, peu après sa libération de Petawawa, il déménage à Providence dans le Rhode Island, faisant le voyage régulièrement entre son studio de Montréal et celui de Providence. Il meurt à 88 ans le 1er mars 1973 aux États-Unis, son studio est laissé à un de ces protégés, Matthew Martinaro continua l’oeuvre de son professeur jusqu’au début des années 1990.

Vitrail: Église Notre-Dame-de-Grâce.

Vitrail: Église Notre-Dame-de-Grâce.

Le Musée du Château-Dufresne, dont Nincheri décora pour les frères Dufresne acquit l’atelier de l’artiste pour en préserver l’héritage. Une visite du studio d’Hochelaga est comme une visite dans le temps, des plans, des épreuves et des oeuvres non complétées de Nincheri s’y retrouvent, comme s’il était que parti pour prendre une bouchée au Jardin Tiki. C’est en son honneur qu’en août dernier, l’établissement fût rebaptisé Le Musée Dufresne-Nincheri.

Atelier du Château Dufresne-Nincheri

Atelier du Château Dufresne-Nincheri

Une rue, un boulevard, un parc? Nincheri fût un extraordinaire Montréalais et mérite une plus grande reconnaissance ici même où il a créé des vitraux d’une qualité encore étudiée à ce jour. Même L’Italie l’a nommé chevalier de son vivant en 1972. Je n’ai absolument rien contre le musée qui porte son nom, mais j’aimerais voir plus de reconnaissance pour cet artiste majeur qui aura fait de Montréal un lieu important de l’art du vitrail et de la fresque.

nincheri02

1 de 9112345...1015...dernière »»