Réseau ProposMontréal:

RSS Suivez PM sur Twitter Ajoutez PM a vos pages facebook Suivez PM sur Instagram Suivez notre micro-blogue Tumblr ProposMontreal en Video PM sur Ello Magasinez PM Magasinez PM

Mais pourquoi YUL?

 Aucun Commentaire | Article écrit le 21/01/15 par Martin

Qui dit YUL, dit Montréal. Le code de l’aéroport est aussi branché à Montréal que LAX est pour Los Angeles, Ces trois lettres sont presque devenues une marque de commerce en soi. Mais d’où vient ce YUL? Pourquoi l’aéroport international situé à Dorval porte t-il cette désignation?

Aéorport de Dorval, seul dans ses champs.

Aéorport de Dorval, seul dans ses champs.

Le sujet en est mystérieux et ce fût relativement difficile de trouver pourquoi ce code est associé à Montréal. En effectuant des recherches, j’ai cru remarquer qu’il n’y avait pas vraiment de consensus, même les amateurs-experts d’aéronautique sur les forums de discussion à ce sujet ont souvent mentionné que le UL de Montréal ou le YZ de Toronto n’était que des lettres choisies au hasard. Mais cette explication est insuffisante pour une industrie où absolument rien n’est laissé au hasard.

Commençons par le début, quelles sont ces lettres de toutes façons? Deux établissements internationaux gèrent des codes de désignations pour les aéroports du monde entier. L’OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale) adopte les normes et recommandations réglementant la navigation, le partage des fréquences radio, les licences du personnel d’aviation, la circulation aérienne et il définit aussi les protocoles à suivre lors des enquêtes sur les accidents aériens. OACI est une agence spécialisée des Nations-Unis situé à Montréal qu’il ne faut pas confondre avec L’IATA (Association Internationale du Transport Aérien) qui est une association privée de compagnies aériennes et dont le siège social est également situé à Montréal. L’IATA est un organisme commercial international de sociétés de transport aérien (plus ou moins un cartel) qui regroupe presque 300 compagnies aériennes et qui représente environ 95% du trafic mondial de passagers.

Siège Social de l'OACI à Montréal.

Siège Social de l’OACI à Montréal.

Les codes de l’OACI comportent quatre lettres et ceux de l’IATA, trois. Dans le reste du monde ces codes n’ont rien en commun, par exemple, Paris Charles-de-Gaulle possède les codes de LFPG pour un et CDG pour l’autre. Cette règle est différente pour le Canada et les États-Unis où le code IATA est tout simplement précédé d’un C pour nous et d’un K pour nos voisins du sud, LAX de Los Angeles devient donc KLAX. Maintenant que nous savons ça. Les codes les plus souvent utilisés par les agents de voyages et les professionnels de cette industrie dans le monde entier se concentre donc sur les codes à trois nombres de l’IATA. Au cours des années 30, au moment où la quantité d’aéroports augmente de façon exponentielle, le besoin de trouver une façon de les identifier devient tout simplement logique. Durant cette période, le Canada réussi à l’aide d’un lobbying important de réserver la totalité des codes commençant par la lettre Y qui n’était pas déjà utilisé par les autres aéroports internationaux. Le Y à ce moment, servait à l’identification des stations météorologiques régulièrement associées aux aéroports, en général, une piste qui possédait une station météo portait le code « Y## » et celle qui n’en avait pas était « ## ». La légende veut que le Y voulait dire « Yes ».

Ça explique en partie le Y, mais le UL lui? Voilà où les experts pensent souvent à l’aléatoire. Après tout, YVR c’est Vancouver, YOW pour Ottawa ou encore YSJ Pour Saint-John. Il est grandement improbable qu’une industrie où le nombre de boulons sur un appareil est calculé que le hasard soit une partie de leur vocabulaire. Avant les OACI et les IATA, les aéroports canadiens étaient sous la gouverne de l’aviation royale canadienne qui eux utilisaient les codes à deux lettres des balises radio pour identifier les aérogares. Quand le Département du Transport a pris le dessus, il a continué à utiliser les mêmes désignations de deux lettres. Or, quand est venu le temps de passer aux codes de trois et quatre lettres, les codes existants se sont vus précéder du Y et du CY.

Bel-AIr Jockey Club de Dorval.

Bel-AIr Jockey Club de Dorval.

Quand il fut établi que l’aéroport de Montréal situé à St-Hubert (YHU) ouvert en 1927 ne pouvait plus satisfaire des besoins importants de la métropole. Le Ministre des Transports acheta les terrains de la Piste Équestre du Dorval Jockey Club, choisi pour sa météo clémente sans trop de brouillard et assez loin de résidences. Avec ces trois pistes pavées, on y installa la Station Lachine de l’Aviation Royale Canadienne qui déménagea en 1959 vers Trenton Ontario où elle se situe toujours. L’aéroport International de Dorval ouvre le 1er septembre 1941 et on lui donna les lettres YUL.

Les avions de la Station Lachine de l'Aviation Royale Canadienne.

Les avions de la Station Lachine de l’Aviation Royale Canadienne sur les pistes de Dorval.

J’arrive au UL finalement. À Kirkland, au bout de la Rue De Grenache, dans un cul-de-sac, se trouve une balise non directionnelle. Cette balise émet continuellement les lettres UL en code morse sur la fréquence de 248khz. Vous l’aurez alors deviné, si vous y allez de ce que nous avons déjà appris. Les aéroports canadiens possèdent tous les désignations Y ou CY pour des raisons historiques, le radiophare morse de Kirkland, prêt de Dorval possède la désignation UL, c’est alors que l’Aéroport International devient YUL. C’est pareil pour Mirabel qui possède plusieurs balises, ZMM, ZMX et ZMR, MX fût retenu pour la désignation IATA et OACI de l’éléphant blanc qu’est cet aéroport qui possède les lettres YMX. La désignation YMQ est tant qu’à elle réservée pour le terminal de Montréal, soit l’unité de contrôle qui inclus YUL, YHU et YMX. Pour « Y » Montréal Québec. (Merci à Marc pour la petite correction). Cette façon de faire est pareil partout ailleurs au pays.

Ça n’explique pas tous les aéroports et hydro-aérogares et héliports qui se trouvent dans la grande région métropolitaine que vous pouvez voir sur la carte ci-bas. Mais, voilà le mystère est résolu pour YUL, ça vient des ondes radios encore utilisées aujourd’hui pour des raisons de communications. YUL c’est plus que des lettres, ça fait partie de notre histoire depuis plus de 74 ans.


20 faits sur Montréal, 6e édition.

 Aucun Commentaire | Article écrit le 17/01/15 par Martin

Enfin, la 6e éditions des 20 faits de Montréal que vous connaissez peut-être. Dans ces listes, vous pouvez y retrouver de petits faits, souvent inutiles, mais toujours amusants que j’ai pris en note lors de mes recherches sur les différents articles de ce blogue. Vous pouvez lire les éditions précédentes en suivant ces liens; 1ère partie, 2e partie, 3e partie, 4e partie, 5e édition

  • L’ancêtre de Google, « Archie », le premier outil de recherche sur le Web fût inventé par Alan Emtage et J. Peter Deutsch de McGill, ainsi que par Bill Heelan, étudiant à Concordia.
  • Interface de l'outils de recherche Archie.

    Interface de l’outils de recherche Archie.

  • La Chienne aux côtés de Raphaël Lambert Closse dans le monument à Maisonneuve de la Place d’Armes se nomme Pilote et a sauvée Ville-Marie d’une attaque d’Iroquois le 30 mars 1644.
  • Au golf, un « Mulligan », veut dire donner une 2e chance de frapper un coup, nommé en honneur du Montréalais David Mulligan. Durant les années 1920, suite à une conduite stressante sur le Pont Victoria en direction pour le Montreal Country Club, ces « chums de Foursome » lui offrirent une 2e chance sur son tee de départ désastreux. Le terme aujourd’hui utilisé était né.
  • La compétition de feux d’artifice de La Ronde est la compétition la plus importante dans cette industrie, gagner un Jupiter d’Or c’est comme se voir décerner un Oscar ou un Grammy.
  • Outremont fût la première municipalité au monde à utiliser l’invention d’Arthur Sicard dans ses rues durant l’hiver de 1927, soit la souffleuse à neige.
  • La Tour Ouest de la Basilique Notre-Dame est appelée « La Persévérance » et abrite une cloche de type gros bourdon de 11 684.5 kg appelée Jean-Baptiste. Cette dernière a remplacé « La Grande-Marie » en 1847. La Tour Est elle se nomme « La Tempérance » et loge un carillon de 10 cloches.
  • La Basilique et ses tours.

    La Basilique et ses tours.

  • De 1909 à 1996, soit 87 saisons consécutives où les Canadiens de Montréal comptaient au moins un futur membre du temple de la Renommée du hockey dans leur alignement. Nous pouvons peut-être compter sur Koivu (1995-2009) et Markov (2000- ) pour continuer cette tradition.
  • La légende veut que ce soit Georgette Falardeau, 2e épouse du Maire Camilien Houde qui inventa le Pudding Chômeur dans leur résidence du 4455 Rue St-Hubert durant la crise économique de 1929. (fait bonus: la 1ère épouse du Maire fut Bertha-Andréa Bourgie, fille d’Urgel)
  • En 1992 Nintendo lance le jeu « Mario is Missing ». Durant ces recherches Luigi se rend à Montréal pour retrouver le Plombier vedette. Il passera par le Stade, L’Oratoire St-Joseph et le Mont-Royal.
  • Carte de Mario is Missing à Montréal.

    Carte de Mario is Missing à Montréal.

  • De 1665 à 1818 l’île Sainte-Hélène appartient en fait à la seigneurie de Longueuil.
  • Que ce soit les anciennes ou les nouvelles, La vitesse maximale d’exploitation des voitures de métro est de 72,5 km/h.
  • L’équipe de hockey, les Canadiens Juniors de Montréal a jouée dans la Ligue de l’Ontario de 1961 à 1972. La LHJMQ n’a été fondée qu’en 1969. Entre-temps, l’équipe Montréalaise a gagnée la Coupe Mémorial pour l’Ontario en 1969 et 1970.
  • Le logo de la Rôtisserie St-Hubert, (la mascotte avec le doigt en l’air) a été dessiné par Jack Dunham, un ancien animateur de Disney durant les années 30 et 40 ayant travaillé sur les classiques Fantasia et Blanche-Neige. Il a aussi créé la première publicité télévisée du restaurant.
  • Tout le monde sait que l’aéroport situé à Dorval porte la désignation du YUL et plusieurs d’entre vous savez que Mirabel, porte la désignation de YMX. Mais saviez-vous que la région aéroportuaire du Grand Montréal porte la désignation de YMQ?
  • Pendant que nous sommes à l’Aéroport Montréal-Trudeau. Les pistes 06R/24L et 10/28 sont situées dans la ville de Dorval tandis que la piste 06L/24R se retrouvent dans les limites de l’arrondissement montréalais de St-Laurent.
  • Montréal possède deux titres de noblesses héréditaires britanniques. Un d’eux est le Baron de Shaughnessy, le titre appartient à l’acteur britannique Charles Shaughnessy, connu pour ses rôles dans le soap « Days of our lives » et le rôle de Maxwell Sheffield dans le sitcom américain « The Nanny ». Fait bonus: Le Québec, la province la moins monarchique possède 3 des 5 titres de noblesse encore reconnus par la monarchie britannique. Les deux autres sont les Baron de Longueuil et Baron de Strathcona-Mont-Royal.
  • Thomas, 1er Baron de Shaughnessy et le 5e Baron, Charles Shaughnessy

    Thomas, 1er Baron de Shaughnessy et le 5e Baron, Charles Shaughnessy

  • La structure la plus élevée (et non la plus grande) de Montréal est l’antenne de Radio-Canada située sur le Mont-Royal qui atteint 344m au-dessus du niveau de la mer. La Société Radio-Canada doit payer un loyer d’un peu plus de 500 000$ à la ville de Montréal pour son emplacement. De ce montant, plus de 350 000$ est remis au programme pour la conservation et la biodiversité du Mont-Royal.
  • Né à Montréal le 23 février 1680, Jean-Baptiste Le Moyne fonda la Ville de la Nouvelle-Orléans en 1718, Nouvelle-Orléans, Louisianne aux États-Unis n’est donc pas française, mais Montréalaise.
  • Monument à Jean-Baptiste Le Moyne, Sieur de Bienville.

    Monument à Jean-Baptiste Le Moyne, Sieur de Bienville.

  • De type Ville-Marie, L’autoroute 415 devait partir de Décarie, hauteur de Monkland, couper Westmount et passer dans un tunnel sous le Mont-Royal et se terminer à la 19.
  • Le 11 mars 1960, Ernest Côté, 36 ans, fut le dernier prisonnier exécuté à Montréal et au Québec. Pendu à la potence de la Prison de Bordeaux pour le meurtre de Alexander Herron, ces dernières paroles furent « la société canadienne doit se débarrasser de la peine capitale. La peine de mort ne peut pas sérieusement et en toute honnêteté exercer un effet préventif contre le meurtre. »

Alors, avez-vous appris quelque chose de nouveau? Utiliserez-vous ces nouvelles connaissances lors de vos conversations. Si oui, je vous demande de partager cet article.


Le transport selon Poëti.

 Aucun Commentaire | Article écrit le 06/01/15 par Martin

Sur les ondes d’une des meilleures émissions d’information à Montréal, je parle ici du 15-18 de Michel C. Auger dont j’ai parlé à quelques reprises dans le passé, le Ministre responsable de la région de Montréal qui par conséquent est aussi le ministre des transports est allé de quelques affirmations. Ces affirmations directement de la bouche d’un des ministres j’ai dans ouvertement critiqué dans d’autres billets m’ont fait réfléchir et me redonne peut être confiance en lui. Pour me redonner confiance dans son patron et la bande de guignols qui l’accompagnent à l’éducation et à la santé, il m’en faudra plus, beaucoup, beaucoup plus. Je vois dans le Ministre Poëti un soubresaut de lucidité qui me donne espoir que peut-être qu’il y a une seule personne qui pense dans ce cabinet du PM Couillard.

Je ne parlerai pas de l’entrevue au complet, pour ça, vous pouvez l’écouter plus bas et ça ne dure qu’un peu plus de 13 minutes. Je ne mentionne surtout pas la « bullshit » de politicien habituelle, « Nous sommes le gouvernement qui… bla bla bla » mais voici tout de même les sujets qui m’ont accrochés.

Sur le futur Pont Champlain, le ministre réalise finalement qu’il n’y aura pas de voie additionnelle, que le pont sera toujours trois voies de chaque côtés et que le transport collectif dans un site propre est primordiale. Il revient également sur ce qu’il avait dit auparavant quand il avait annoncé que ce transport en site propre serait probablement des autobus. Voilà que les idées d’un tram-train ou d’un Système léger sur Rail (SLR) sont toujours des options. Il termine sur le pont en disant que des annonces pourraient arriver plus vite qu’on le croit.

champlain

De Champlain, le journaliste passe à l’autoroute 19 qui ne fait surtout pas l’unanimité pour les Montréalais qui sont concernés par cette autoroute à 100% pour les gens de la banlieue. M. Poëti y voit toujours un besoin pour sur bout de chemin à 600 millions, surtout pour y placer une route importante de transport en commun. Voilà où il laisse tomber l’information qui m’a poussé à écrire ce billet aujourd’hui. Il parle d’une vision globale, une voie réservée pour autobus, qui rejoindrait la mythique ligne SRB Pie-IX, mais ça ne s’arrête pas là, du même souffle il mentionne qu’il aimerait bien voir le SRB s’étirer jusqu’à Notre-Dame pour ensuite aller rejoindre le Centre-Ville. BOOM!

aut19

Le SRB qui à cause d’une gestion en broche à foin de la part de l’AMT nous coûte déjà trop cher pourrait être allongé lors de la restructuration du Boulevard Notre-Dame dans l’est de la ville pour rejoindre le Centre-Ville, ne serais-ce pas-là une idée superbe. Vous pouvez peut-être entendre du sarcasme dans mes écrits, mais non, je suis franchement surpris et heureux d’entendre cette hypothèse sortir de la bouche d’un ministre dont le gouvernement coupe à gauche et à droite de façon improvisée et sans plan maître. À en écouter M. Auger, même lui semble être tombé en bas de sa chaise en entendant ces propos.

Il passe rapidement sur le prolongement du métro de Montréal vers Anjou qui est toujours en mouvement et qui suit les étapes régulières pour ce genre de projet. Le bureau de projet devrait remettre son compte rendu vers la fin de 2015. Pour avoir mis la main sur la carte la plus récente du métro, je peux approuver que ça avance toujours, lentement, mais sûrement! Des droits de réserve ont déjà été envoyés et les avis d’expropriation suivront malheureusement trop rapidement pour les familles touchées. Comme j’ai mentionné avant, des fois, c’est un mal nécessaire.

De l’Est on s’en va à l’Ouest où les projets sont plus compliqués semble-t-il, juste à regarder l’échangeur Dorval pour comprendre. Le train vers l’ouest de l’île était une promesse électorale et Auger ne manque pas de lui rappeler. Poëti mentionne que la collaboration entre les trains de marchandises du CN/CP et les trains de passagers ne feront jamais bon ménage et que ces compagnies ferroviaires vont toujours faire passer leur cargo avant les humains. Autant que ce projet semble être prioritaire pour le ministre, autant que le projet est à un point mort. Aucune chance de négociations avec les deux compagnies ferroviaires et le moyen privilégié n’est pas encore décidé. Train, tram-train, SLR, SRB ou autre, il garanti que cette route passera par l’aéroport, aéroport qu’il nomme Dorval et non Trudeau, j’ai trouvé ça comique venant d’un libéral.

Il termine avec un de mes sujets phares, l’industrie du taxi versus les nouvelles technologies. Il mentionne, tout comme je l’ai fait avant, l’industrie du taxi doit se renouveler, il a eu rencontre avec les dirigeant de Uber Montréal et les deux parties semble avoir sortie satisfait. Uber n’est pas illégal, UberX, l’est peut-être un peu plus, ça c’est selon les règles en vigueurs au moment d’écrire ces lignes.

En conclusion, un peu d’espoir mais il ne faut pas s’attendre à grand-chose. Cette entrevue ne me fera pas voter libéral lors des prochaines élections. Je ne suis pas dupe, ce n’est pas parce que tu dis ce que je veux entendre que mon vote sera tiens. De bonnes idées sont sorties de cette entrevue, reste à savoir si ce n’était que de la poudre aux yeux ou bien si Robert Poëti a finalement compris l’importance de son rôle comme Ministre responsable de la région de Montréal.


1 de 9512345...1015...dernière »»