Parc Lhasa-de-Sela et Place Pierre-Falardeau

La toponymie de Montréal changera légèrement avec deux nouvelles dénominations en honneur de Montréalais qui auront marqué de leur façon assez différente. Je vais me retenir de faire un éditorial sur ces changements de nom, puisque je risque de ne pas être populaire. Admettons que je suis d’accord avec un et moins avec l’autre. Vous seriez surpris sur mes choix. Ceci étant dit, je crois fortement quand même que Pierre Falardeau et Lhasa de Sela méritaient de se voir immortaliser d’une façon ou d’une autre.

Dans le Mile-End, c’est un processus qui a débuté voilà plus d’un an pour renommer le Parc Clark situé dans le quadrilatère St-Urbain et Clark juste sous le viaduc Van Horne. Le petit bout de verdure prendra le nom de la chanteuse Lhasa de Sela (1972-2010) décédée suite à un cancer le 1er janvier 2010. Comme beaucoup d’artistes, Lhasa habitait le quartier et selon les responsables de l’initiative du projet pour nommer le parc, elle fréquentait le parc sur une base régulière. Sa musique teintée de plusieurs flaveurs internationales, né dans l’État de New-York, d’une mère américaine (d’origine russe) et d’un père mexicain. Voyageant partout aux USA, elle visite ces soeurs qui fréquentent l’École Nationale du Cirque. Après avoir visité notre ville, elle décide d’y déménager et l’histoire d’amour entre la scène musicale montréalaise et Lhasa prendra son envol. Google Maps a déjà changé le nom du parc.


Lhasa de Sela, El Desierto

À l’est, on passe de la petite chanteuse douce immigrante qui a adopté notre ville comme port d’attache à un Québécois pur et dur, avec la voix forte et une opinion encore plus forte n’étant toujours pas loin d’une controverse certaine. Le cinéaste Pierre Falardeau (1946-2009) prendra racine sur une Place Pierre-Falardeau qui sera dans les environs de la rue Molson entre Masson et St-Joseph Est. À Falardeau nous devons, entre autres, Elvis Gratton, Pea Soup, Octobre et Le Steak. Rosemont est ce même arrondissement qui voilà pas si longtemps ont inauguré la Bibliothèque Marc-Favreau et le Parc Luc-Durand, deux autres importants personnages de la culture Québécoise et Montréalaise.


Scène de Pea Soup, le PFK Kid.

Les deux dénominations ont été adoptées mercredi 15 janvier le par le comité exécutif de la Ville de Montréal après avoir été proposé par le bureau de la toponymie de Montréal. N’importe qui peut présenter un dossier pour faire nommer ou renommer un endroit public, une rue ou tout autre espace de la ville. Que ce soit pour une dénomination historique, commémorative, géographique ou thématique il vous est possible de monter un dossier et de présenter votre projet à la Direction de la culture et du patrimoine de Montréal qui est responsable de la toponymie montréalaise. Vous n’avez qu’à offrir le nom exacte que vous aimeriez changer, les dates de naissances et de décès s’il s’agit d’une personne et une biographie et un texte justifiant votre proposition.

Les requêtes retenues sont analysées et un dossier est soumis pour avis au Comité de toponymie de la Ville de Montréal. Par la suite, la Direction de la culture et du patrimoine, dont relève la Division de l’expertise en patrimoine et de la toponymie, transmet un rapport et une recommandation aux instances décisionnelles. Après consultation des arrondissements et services municipaux concernés, le conseil municipal de la Ville de Montréal rend sa décision par l’adoption d’une résolution. Cette résolution est transmise à la Commission de toponymie du Québec, qui veille à l’officialisation des nouveaux toponymes. (Ce paragraphe est un copier-coller tiré du site de Patrimoine Montréal).

Alors, si vous souhaitez voir un parc ProposMontréal ou un espace public au nom de votre belle-mère. Vous savez maintenant comment vous y prendre.

Liens Importants:
La Toponymie à Montréal
Commission de la Toponymie du Québec

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.