Expansion du Métro de Montréal.

Le 15 septembre 2011, la Société de Transport de Montréal affichait sur son site web de tous nouveaux appels d’offres publiques. La STM est à la recherche de services professionnels en urbanisme et design urbain pour le prolongement des lignes 4 à Longueuil, les lignes 2, 4 et 5 sur le territoire de Montréal et de la ligne 2 à Laval.

Qu’est-ce que cela veut dire pour nous tous utilisateurs ? Pas grand-chose vraiment, ce n’est pas une confirmation directe d’une expansion et tant et aussi longtemps que je ne vois pas de pelles mécaniques sur les terrains prévus, je ne retiendrais pas mon souffle. Nous n’en sommes qu’à la deuxième phases du projet qui en compte sept. Mais, ça nous donne un aperçu de ce qu’imagine le Bureau de Projet consacré au prolongement du Métro par la STM, le MTQ et l’AMT. Dans les documents d’appel d’offre en format PDF vous retrouverez plusieurs informations intéressantes.

Cette deuxième phase consiste à définir les prolongements et de préparer les dossiers de présentations stratégiques, analyser les options de tracés et établir la situation du développement urbain. En d’autres mots, simplement s’assurer que ce soit faisable ! Le document contient également la carte des lignes projetées et c’est la que ça devient intéressant.

La ligne Jaune (4) serait allongée de six stations longeant Rolland-Thérrien dans Longueuil et allongée en revenant à la Station McGill en direction Montréal. La ligne bleue (5) elle serait allongée vers Anjou quoique l’emplacement exacte du terminus dans cette direction ne soit pas encore décidé. Finalement, la ligne Orange (2) sera la première à faire un cercle fermé avec l’ajout de sept stations entre Montmorency et Côte-Vertu en effectuant un détour vers le Carrefour Laval.

Aucun changement n’est prévu à la ligne verte (1) qui aurait eu la chance d’offrir le service aux régions quand même assez dense de Lasalle, Lachine et Dorval pour peut-être finir son tracé vers l’aéroport. Mais bon, il semble que l’idée générale du projet est d’alléger le trafic sur les ponts et peut-être convaincre quelques banlieusards de prendre le transport en commun au lieu de tomber à l’eau quand un des ponts y laissera sa peau !

Cliquez sur l'image pour une plus grande version.
Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.