Tourner à Montréal

Le film Warm Bodies se veut un mélange de « Night of the Walking Dead » et « Twillight ». Une histoire d’amour impossible entre un zombie et une jeune fille, qui tranquillement, transformera R, le jeune zombie. Je m’excuse aux créateurs du film, mais c’est de la façon dont un homme passé la mi-trentaine voit le synopsis, après tout, je ne suis probablement pas le public cible. Mais, ce qui m’intéresse c’est la première bande annonce du film qui vient de sortir et qui a été tournée à Montréal.

Vous vous rappelez peut-être d’avoir entendu parlé du tournage lorsqu’ils ont transformé la station de Métro Verdun voilà un peu plus d’un an, j’avais même « tweeté » cette galerie d’images au moment de la transformation. Année après année, Montréal se prend pour Boston, New-York, Paris, Chicago et autre grandes villes, il est rare que Montréal soit tout simplement Montréal. L’exemple parfait est surement le film « The Words » avec Bradley Cooper qui fait la tournée des festivals de films, Montréal est New-York, Philadelphie et aussi Paris. Dans le cas de « Warm bodies » Je n’ai pas trouvé nulle part dans les notes de film si Montréal jouent son propre rôle dans ce film.

La bande annonce est remplie d’images de Montréal, la ligne d’horizon y est très présente et ils utilisent même deux de nos meilleurs atouts pour le bureau du Cinéma de Montréal. Un stade de 60 000 places et un aéroport de calibre international complètement vide et inutilisé qui n’attend que d’être transformé en scène post-apocalyptique, triste non?

« White house down » avec Jamie Foxx, « Robopocalypse » de Spielberg, « Skin Trade » où Montréal est Moscou et « Smurfs 2 » où nous jouons le rôle de Paris, Montréal prend toujours de la place dans le monde du cinéma. Si nous prenons en considération des apparitions dans des jeux vidéos, il est certain que la métropole ne passe pas inaperçu dernièrement. Il y a des années plus fastes que d’autres, mais celles devant nous semble être plutôt positive. Après les crédits d’impôt qui peuvent atteindre jusqu’à 50% des coûts de la mina d,oeuvre locale, les retombées économiques pour 2012 se situe proche des 250 millions de dollars dans la ville. Il est difficile de comprendre comment ces chiffres sont calculés, mais peut importe, il y a des retombées monétaires en plus de faire travailler des milliers de techniciens de l’industrie de cinéma à Montréal.

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.