Terrain à Vendre

Des fois, je ne comprend pas les gens, vous savez mes branleux de pancarte que j’aime détester dans mes billets. Jour après jour on se fait dire dans les blogues de chialeux que le centre-ville devrait être nettoyé des automobilistes, que la place aux transports en commun devrait être prioritaire.

Dans les sites de médias aujourd’hui, une des nouvelles qui a retenue mon attention c’est la manchette où la ville a vendu ce terrain à prix réduit. 566$ le mètre carré versus 1500$ qui est la valeur marchande dans ce coin. Bon, voilà ce que je ne comprend pas. La ville vient de se débarrasser d’un terrain méchant, un « parking », un simple terrain où les pas-fin-d’automobilistes vont mettre leur machine de pollution.

Voyez-vous, certaines personnes ne sont simplement jamais contentes. Oui la ville a vendu le terrain à rabais, coin de la rue Charlotte et Hôtel-de-Ville, et par hasard, à un Italien. Mais pensez à ce que ce terrain peut rapporter à la ville, en nouvelles taxes et en nouveaux habitants.

Donc, de nouvelles taxes et un terrain de stationnement en moins qui forceront peut-être certaines personnes à prendre le transport en commun. Je préfère grandement qu’elle vend ce terrain, même moins cher, au lieu de continuer à payer un terrain vacant. Dans le fond, c’est une situation de gagnant-gagnant.

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.