RueFrontenac en version papier.

En 1964, le génie de l’homme d’affaire Pierre Péladeau profite d’une grève au journal Montréalais La Presse pour lancer le Journal de Montréal. Malheureusement, M. Péladeau nous a quitté mais son oeuvre reste toujours présent.

Mais depuis trop longtemps déjà, son oeuvre est maltraité par les dirigeants actuels. En lock-out depuis janvier 2009 le journal est publié par ces cadres, des journalistes à contrat non couvert par la convention collective et ce qui semble être des briseurs de grèves. Même si certains star-auteurs sont toujours au service de Québécor, il m’est impossible de leur en vouloir.

Pendant ce temps, les journalistes sans emploi se gardent occupé derrière le site RueFrontenac.com, un clin d’oeil à Rue89, créé par d’ancien du journal français Libération. Avec sa version papier RueFrontenac est un un journal à part entière. La question mérite donc d’être posée, Est-ce possible que RueFrontenac devienne au Journal de Montréal ce que le Journal de Montréal a été à La Presse lors de sa première parution le 15 juin 1964?

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.