Pour ou Contre les célébrations d’après but ?

Le Canadien vient de battre les Blackhawks de Chicago 5-2, mais malgré le pointage, ce fut un duel de gardiens, du moins c’est ce que raconte le journal La Patrie. Ce qui retient l’attention c’est surtout les événements qui ont suivit le 2e but de Billy Reay. Le vétéran a osé lever les bras suite à son but. En effet, ce match du 13 novembre 1947 passera à l’histoire comme étant la première fois où un joueur leva les bras pour fêter. L’idée de Frank Patrick qui suggérera de permettre aux joueurs de festoyer suite à un but a maintenant fait son petit bonhomme de chemin.

Le fait de fêter est donc relativement nouveau dans l’histoire du Canadien et de la LNH. Le Football américain (et canadien) est reconnu pour ces festivités un peu exagérés suite à un touché et pourtant… En 2011, les puristes du hockey en veulent aux Price et Subban de fêter leurs exploits. Ces jeunes qui sont notre futur sportif osent démontrer des sentiments. Même Andrei Kostytin a eu le culot de sourire suite à son deuxième but en deux match contre Calgary hier.

Ce que je trouve bizarre est que ces mêmes puristes acceptent de voir des équipes comme les Devils ou les Oilers avoir des meneuses de claques ou des « ice girls » lors des arrêts de jeu, Ils acceptent les équipements de gardien trop grand et la disparition de la ligne rouge. Mais démontrer sa joie, jamais !

Nous sommes en 2011, pas en 1947, si un joueur est heureux, content ou tout simplement soulagé d’avoir mit fin à une disette de quelque matchs, qu’il ai le droit de le démontrer, ça rend le sport encore plus intéressant. Je préfère attirer les américains vers notre sport national en utilisant une cérémonie d’après but que par leur envoyer des équipes dans des marchés douteux (Columbus, sérieusement?).

Si le jeu évolue, le reste doit le faire aussi, si l’équipement, la vitesse et les règles changent d’année en année, pourquoi pas les petites joies que peut offrir de compter en prolongation après avoir eu un match plutôt difficile ou pourquoi pas montrer sa fierté après bloqué un joueur vedette suite à un tir de barrage?

Alors, festoyer c’est arrogant? Oui, ce l’est, mais quand tu peux te le permettre, pas de problème, quand le moment le permet, pas de problème et si ça peut jouer dans la tête de tes adversaires, pas de problème.

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.