Nouvelle salle de spectacle à Verdun

Ayant grandi à Verdun dans les années 80, un jeune homme de ma trempe dans cette décennie se devait de jouer au hockey. Verdun était doté à ce moment de trois patinoires dans deux arénas, l’Auditorium et son annexe ainsi que l’aréna Guy-Gagnon et laissez-moi vous dire qu’elles étaient achalandées. Au cours des années 90, une diminution du nombre de jeunes familles, mais aussi une baisse du nombre d’inscriptions à l’Association du Hockey mineur de Verdun a poussé la ville à fermer Guy-Gagnon. L’aréna fut en 1996 offert à l’École de Cirque de Verdun sous le nom d’édifice Guy-Gagnon. Un brin d’histoire. Guy Gagnon était le Directeur général de la ville de Verdun au cours des années 60.

En 2009, la ville a donné le feu vert aux demandes de dossier pour l’ouverture d’une salle de spectacle, un projet important du Maire d’arrondissement Claude Trudel. À la fin d’octobre de 2011, la ville de Montréal avec l’appui de l’arrondissement de Verdun et Le Bureau de Design de Montréal lance un concours de création dans le but d’aménager un centre de diffusion culturelle dans l’édifice Guy-Gagnon. Aux fins du concours d’architecture, le coût du projet est évalué à 11 473 758 $ dans son ensemble, dont une somme de 8 361 255 $ pour le lieu de diffusion culturelle et de 3 112 503 $ pour le réaménagement des locaux de l’École de cirque de Verdun. À ces montants s’ajoutent les coûts de l’aménagement paysager, du stationnement, des équipements scéniques et de l’oeuvre d’art estimés globalement à 3 964 002 $.

Verdun a toujours eu un manque de salle de spectacle et l’École de Cirque a pris du gallon depuis ces débuts en 1988 dans un gymnase d’école. Il était donc censé de promouvoir ce côté de l’arrondissement tout en créant un nouvel espace culturel. Le lauréat du concours, Les Architectes FABG ont donc créé un espace pouvant offrir de 368 à 444 places en plus d’agrandir l’édifice et de le rendre plutôt attrayant si on le compare au bâtiment beige d’antan.

Lauréat, Les architectes FABG
Projet finaliste – Manon Asselin et Jodoin Lamarre Pratte et associés
Projet finaliste – Saucier + Perrotte, Architectes
Projet finaliste – Dan S. Hanganu, Architectes

Le résultat de ce concours m’ouvre donc grandement la porte à deux sujets de discussion sur Verdun qui me tiennent à coeur. J’y ai passé 26 ans de ma vie et franchement, je ne vois pas pourquoi je n’y retournerais pas un jour, la ville devenue arrondissement a beaucoup à offrir à une jeune famille.

Première réflexion, l’Auditorium. L’aréna et son annexe en plus d’offrir ces patinoires au hockey mineur ont également dans le passé eu plusieurs équipes de hockey junior au sein de la LHJMQ, dont le « junior de Verdun » qui a vu des grands comme Pat LaFontaine et un certain Denis Savard. Mais, l’édifice a également eu de mémorables concerts, malheureusement, le son est terrible et à l’exception du métal ou du punk, pas grand-chose ne pouvait bien sonner dans cette boîte de béton. Montréal, la ville centre, est en manque de salles de spectacle, le Centre Bell est utilisé presque au maximum et l’auditorium offrirait sûrement une belle occasion pour Evenko d’avoir une autre salle d’envergure. Nommez-moi une autre salle à Montréal qui peut facilement recevoir des spectacles de 4000 à 5000 personnes, un accès par le métro de L’église et un stationnement payant qui pourrait rapporter gros. Ce serait un endroit parfait pour des spectacles, mais aussi des compétitions de patinage de vitesse courte-piste ou de patinage artistique avec ces 4100 places assises permanentes. Il s’agirait tout simplement de trouver le bon investisseur avec de la vision pour transformer l’endroit qui sonne « conserve » en quelque chose de très, très utile pour la ville entière.

Ma deuxième réflexion est basée sur les Berges du fleuve entre le Vieux-Port et Lachine. Ce parc linéaire de plus ou moins 20 kilomètres offre probablement la plus belle piste cyclable de l’île en plus de donner un accès direct au joyau qu’est le fleuve Saint-Laurent. Beaucoup d’attention a été donnée par parc Canada au parc et la piste du Canal Lachine qui a complètement transformé l’endroit en un espace vert où il fait bon être. De l’autre côté, beaucoup d’attention est offerte au Parc de la Falaise St-Jacques qui risque de disparaître avec les nouvelles constructions de l’échangeur Turcot. Mais très beau de temps et d’énergie sont dépensés sur les Berges de Verdun. Le courant d’eau est assez rapide et peu profond, il est donc difficile d’y voir une marina d’envergure s’y installer, mais l’endroit a tellement de potentiel qu’il est triste de ne pas avoir vu grand-chose changer dans les dix ou quinze dernières années.

Sûrement que la nouvelle salle qui verra le jour en 2013 ne nuira pas à l’aménagement des Berges de Verdun et peut-être, donner un petit coup de pied à ceux qui voient la force que pourrait avoir ce coin de verdure de l’île, mais qui manque de volonté pour faire avancer un projet positif. Quant à moi, toujours Verdunois dans l’âme où plusieurs de mes amis et familles y habitent encore, je vois d’un oeil très positif la venue de ce renouveau au coin du Boulevard LaSalle et de Démarchais.

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l’histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.