Montréal, Ville Lumière

Je sais, je sais, la ville lumière c’est Paris mais, de la façon dont vont les choses, Montréal risque de lui voler ce titre. En 2011, Montréal était Ville de Verre mais personne s’en ai vraiment rendu compte. La mise en lumière du Quartier des Spectacles est un exemple parfait de « branding » réussi. Depuis 2006 Que ce soit devant les salles de spectacles avec les lignes de points rouges, un genre de tapis rouge stylisé, les fontaines de la palce des festivals, l’éclairage architecturaux comme ceux au Monument National ou au Gézu ou la Vitrine Culturelle de la Rue Ste-Catherine et son mur de DEL interactif.

La signature du Quartier du Spectacle est quelque chose d’unique à Montréal et même si aucun touriste ne viendrait visiter Montréal que pour le voir, il faut avouer que cela ajoute un visuel intéressant qui pourrait convaincre ces touristes de rester dans le quartier prendre un verre ou un repas de plus. D’ici la fin du mois, ils inaugureront deux nouvelles parties du parcours lumière du Quartier et cette fois, ce n’est pas simplement que de vulgaire DEL, on parle de façade de diffusion avec projection vidéo. Le Centre de Design de L’UQAM et la Grande Bibliothèque de la rue Berri se verront illuminés.

Je m’arrête sur la Grande Bibliothèque qui trop souvent, à une mauvaise réputation à cause de ces languettes de verre qui risque de décapiter les passants au hasard. Une conception de Lucion Média et organisé dans le cadre du vernissage de l’exposition « De la Belle époque au Prêt-à-porter« , vous pourrez voir le 28 novembre à 18h le nouveau ce nouvel ajout à la signature du QdS. Cette semaine, il y avait quelques tests dans les semaines passées et voici ce que cela a donné. Bravo!

Photo: Flickr, Quartier Des Spectacles
Photo: Flickr, Quartier Des Spectacles

Mon seul problème maintenant avec ce coin de la ville c’est… HEY! Pourquoi ne pas illuminer le squelette de l’îlot voyageur et d’en faire un endroit publique ?

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.