Los Angeles se fait passer pour Montréal.

Je m’étais permis de faire l’exercice quand la série américaine « The Blacklist » avait maquillé des rues de New-York pour se faire passer pour Montréal. Alors quelle ne fut pas ma surprise quand la série tout aussi américaine « Castle » avec l’acteur canadien et un des chouchous de la planète geek, Nathan Fillion venait d’avoir un épisode intitulé « Montreal ».

montreal_flyby

Le problème est que je n’écoute pas cette série. J’ai dû donc m’éduquer sur ce qu’étais « Castle » et en regardant l’épisode en question, j’avais pas mal tout compris du premier coup, du moins, ce que j’avais besoin de savoir pour vous parler du maquillage pas très bien réussi d’une autre grande ville américaine, Los Angeles. Je vous offre ce petit résumé et s’il y a des amateurs de la série qui tiennent à me corriger, soyez le bienvenu. Richard Castle, un policier et écrivain disparaît la journée de son mariage à la fin de la 6e saison, mariage à sa « partenaire » elle aussi détective, rien de moins. Il est retrouvé deux mois plus tard, dans le premier épisode de cette saison, le problème est que le détective-écrivain n’a aucune idée de ce qu’il s’est passé durant cette période. Il annonce à la télévision une récompense pour quiconque aurait des indices, un jeune couple de nouveaux mariés revenant de leur lune de miel passée à Montréal ont en leur possession une photo de l’écrivain, devant une banque à Montréal, suspense… on passe à la pub. Sur la photo des mariés, notre personnage principal est en discussion avec un étranger, il n’a aucune idée du pourquoi-du comment de sa présence dans la ville québécoise. Je saute les détails moins importants ici à mon histoire, comme pourquoi une banque, qui était le gars en question, etc… Si vous tenez absolument à savoir pourquoi, aller regarder l’épisode S07E02.

banque_devant

Mais ici, je veux parler que du maquillage, que dis-je, du double maquillage. En effet, l’histoire de « Castle » se déroule à New-York, mais filmée à Los Angeles. Comme il est difficile de déplacer une équipe complète au travers du continent pour tourner que quelques petites scènes, ils se sont permis de maquiller quelques rues de Los Angeles en Montréal pur-laine. En résumé, Une série se passant à New-York est filmé à Los Angeles qui doit se faire passer pour Montréal, vous me suivez? Revenons donc à notre histoire, nos acteurs doivent se rendre à la branche de la Montreal Global Bank située au 601 Vallière à Montréal. En fait, la rue Vallière est la 5th Street au coin de la rue South Grand en plein L.A. La vraie Rue Vallière à Montréal est en fait un petit bout de rue au sud de Marie-Anne Ouest, entre St-Laurent et Ste-Dominique

lavsmontreal

Vous pouvez voir le nom de rue a été changé et la vitesse se trouve en kilomètres au lieu d’être en miles américains. Le « One-Way » a aussi été effacé, mais les taxis jaunes et la boîte aux lettres bleue (pas sur cette photo) vendent la mèche un petit peu.

À l’intérieur, ils doivent parler au banquier qui évidemment est anglophone. La seule preuve de français dans la scène est quand le banquier demande à la sécurité d’aider les nouveaux arrivés. Le garde de sécurité, lui répond dans un faux accent français-anglais dans le genre « oui, sir ». L’inconvénient, c’est quand l’agent parle avec le personnage de Fillion dans la scène suivante, il est parfaitement anglophone et visiblement américain, même pas anglo-canadien.

castle_inbanque

Après avoir découvert grâce à un logiciel seulement disponible par la police américaine de télévision où il se trouvait durant sa période oubliée, il se retrouve une fois de plus à Montréal dans un secteur plus industriel sur la Rue Sébastian. Fait intéressant, il n’y a pas de rue dénommée Sébastien à Montréal.

sebastien

Notre vedette, se doutant sûrement pas le trouble qu’il est sur le point d’avoir, se ramasse rue Sébastian, devant cet entrepôt de cinq ou six étages. En passant, cet entrepôt est sur les quais de San Pedro, plus ou moins 45 minutes de notre endroit original, à la banque.

entrepot

Comme vous pouvez voir, Montréal a une certaine popularité dans les télé-séries américaines. Nous sommes à la côte Est ce que Vancouver est à la côte Ouest. Juste assez exotique pour « ne pas être les USofA », contrairement à Toronto qui pourrait être américaine et ça ne changerait pas grand-chose. Les scènes dans le faux-Montréal ne durent que 10 minutes et la plupart de ces scènes sont à l’intérieur, il n’est donc pas nécessaire pour eux de faire le voyage entier pour venir de notre côté du continent que pour quelques minutes d’images. Ceci étant dit, toute publicité est utile. Ce type de séries regardées par des millions de gens ne peuvent qu’être qu’un rayonnement positif sur notre ville. Ces deux séries mentionnées ne sont pas sur des chaînes obscures, mais bien sûr des chaînes principales comme NBC pour « The Blacklist » et ABC pour « Castle ».

Malheureusement, on ne sait toujours pas pourquoi Richard Castle s’est retrouvé à Montréal et l’épisode de cette semaine ne dévoilait absolument rien de l’histoire. Je vais quand même garder un oeil ouvert pour voir si la Métropole refait acte de visite au cours de cette histoire. Connaissez-vous d’autres endroits qui se sont fait passer pour Montréal au lieu du contraire où Montréal se fait passer pour New-York, Los Angeles, Boston ou Paris?

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l’histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.