L’hôtellerie est-elle en déclin?

Qu’on en commun les chaînes d’hôtelleries Internationales Hilton, Starwood et Marriott et la chaînes locale St-Martin? Ils ont ajoutés ou ajouterons des chambres d’hôtel à Montréal depuis 2007 jusqu’à 2011. Même si cela peut paraître bizarre que cinq hôtels ont ouvert leurs portes depuis 2007, un est en construction et au moins un autre est sur la planche à dessin.

Pourtant, Tourisme Montréal nous annonçait une perte d’occupation en 2009, le grand prix est encore incertain et même le Black & Blue a souffert du manque de tourisme rose. Alors, est-ce que ces grandes chaînes savent que nous ne savons pas, qu’est-ce que ces chaînes savent que même nos experts locaux ne savent pas encore. Personne, même pas Donald Trump, ne construirait pas une tour de 80 à 120 millions comme le Crystal de la Montagne ou le Hilton Garden Inn sans avoir une petite idée derrière la tête.

En plus, de ces deux tours, nous avons vu l’apparition du tout nouveau Westin Montréal dans l’Ancien édifice de la Gazette en face au Palais des Congrès et l’aéroport a vu le droit à la construction du Marriott dans le terminal et le Aloft à quelques minutes. Au 990 de Maisonneuve nous aurons un Suites St-Martin d’ci 2010 et nous verrons fort probablement une superbe tour de verre de 31 étages au coin des rues Cathcart et Université qui aura la bannière Marriott.

Rapidement, ça donne au-dessus de 500 chambres. Si nous comptons la réouverture du Ritz-Carlton et les nouveaux hôtels-boutiques, l’InterContinental qui rénove à grand frais ces deux restaurants, nous voyons donc un boom de construction d’hôtels qui ne manquent que les touristes. Notre Palais des Congrès est encore trop petit pour recevoir de grands salons et à l’exception du Canadien, nos équipes sportives ne sont que locales et n’attirent guère de touriste. Ce qui me pousse encore à pousser cette question encore une fois;

Que savent-ils que nous ne savons pas?

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l’histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.