Quiz: les odonymes changeants de Montréal

Si vous avez plus de 20 ans, vous savez que le boulevard René-Lévesque portait le nom de boulevard Dorchester jusqu’en 1987. Même que vos parents ou quelques résidents encore frustrés nomment toujours cette rue au nom de Dorchester. Comme je vais fort probablement faire pour les odonymes de la rue University et du boulevard Robert-Bourassa pour le reste de ma vie. Les rues de Montréal sont toujours en changement, elles disparaissent, sont renommées, sont fusionnées où sont francisées. Par exemple, si vous vous retrouviez au coin de Pine et Park avenue, avant le 29 septembre 1961. Vous seriez tout simplement à l’intersection des avenues du Parc et des Pins. C’est pourquoi en ce dimanche, je vous offre ce petit jeu-questionnaire léger.

Connaissez-vous ces dix anciennes désignations de certaines des rues les plus populaires à Montréal ?

Question #1: La rue Fulford est redésignée Boulevard __________ en 1967. Un boulevard, mais qui est plus connu par le nom d’une station de métro qui s’y trouve.

Georges-Philias Vanier (1888-1967), avocat de profession, militaire et diplomate, le premier gouverneur général canadien de langue française du Canada, fonction qu'il occupe de 1959 jusqu'à son décès, survenu le 5 mars 1967. Le général Vanier est né à quelques pas de cette voie, soit à l'angle des rues Saint-Antoine et des Seigneurs.

Question #2: L’avenue McGregor, traversant le Golden Square-Mile est devenue __________ en 1978.

L'éminent spécialiste d'origine américaine, le docteur Wilder Penfield (1891-1976), arrive au Québec en 1928, pour exercer dans les hôpitaux Royal Victoria et Montreal General et pour enseigner à l'Université McGill. En 1934, il fonde l'Institut neurologique qu'il dirige jusqu'en 1960. Il est reconnu et apprécié, tant par les malades que par ses confrères, qui respectent sa grande compétence.

Question #3: La rue Boyce a été renommée __________ en 1975, juste avant les Olympiques.

En 1894, à la Sorbonne, l'éducateur français Pierre de Coubertin (1863-1937) réunit en congrès quatorze nations pour les convaincre de rétablir les Jeux olympiques. Deux ans plus tard, débutent les premiers Jeux olympiques modernes, à Athènes. De ce moment jusqu'en 1925, il dirige le Comité organisateur olympique.

Question #4: Depuis 1922, la 37e avenue dans l’est de la ville porte le nom de rue __________, du nom du fondateur de l’entreprise principale qui s’y trouve.

Charles-Théodore Viau (1843-1898), bienfaiteur de la paroisse Saint-Clément, et fondateur (1867) de la Biscuiterie Viau limitée, située, jusqu'en 1907, sur la rue Notre-Dame, à l'ouest de la rue Beaudry, puis à l'angle des rues Ontario et Viau. Nous pourrions parler aussi du quartier de Viauville

Question #5: La Rue Craig est renommée __________ en 1976.

C'est au début du 20e siècle que l'on regroupe sous le nom de rue Saint-Antoine les rues Saint-Antoine (ancienne rue principale qui menait au faubourg Saint-Antoine) et Craig. Cette décision est cependant de courte durée; en 1906 les deux noms sont repris. Il faudra attendre en 1976, pour qu'on identifie à nouveau les deux voies sous le nom de rue Saint-Antoine.

Question #6: Avant 1871, cette rue portait le nom de Pipe Track.

Edwin Atwater, représentant au Conseil municipal de Montréal, de 1850 a 1857, de l'ancien quartier Saint-Antoine (aujourd'hui quartier Saint-André ou une partie de cette voie est située), et président de la Commission de l'Aqueduc entre 1851 et 1857.

Question #7: Rue Vanutelli est devenue __________ en 1949. Cette rue passe dans les arrondissements Outremont, Côte-des-Neige et Mile-End.

William Cornelius Van Horne (1843-1915) débute comme télégraphiste en 1857 pour des compagnies ferroviaires américaines. Il devient directeur général du Canadien Pacifique en 1882, puis y remplace le président George Stephen en 1888.

Question #8: Le Chemin __________ était plus connu sous le nom de Chemin Shakespeare avant avril 1939 en mémoire de la visite du roi George VI et de la reine Elizabeth d’Angleterre un mois plus tard.

Nommé en avril 1939 afin de commémorer la visite à Montréal, en mai de la même année, du roi George VI et de la reine Elizabeth d'Angleterre.

Question #9: La rue Commissioners remplie d’entrepôts est devenue __________ en 1970, maintenant, remplie de touristes.

L'origine du nom de la rue de la Commune remonte presque à la fondation de Montréal. En 1651, Paul de Chomedey de Maisonneuve, alors gouverneur de Montréal, concède à Jean de Saint-Père (1618-1657), au nom de la population de Ville-Marie, une commune consistant d'une bande de terre d'un arpent de large (58,4 mètres) par quarante arpents de long (2,3 km), sur la rive du fleuve.

Question #10: La fusion des rues Western, de Montigny, Burnside et St-Luc nous a donné cette rue.

Cette rue rappelle Paul Chomedey, Sieur de Maisonneuve. Cette grande artère est composée de plusieurs voies de communication dans le prolongement l'une de l'autre, dont les dénominations rappellent leurs origines. Aujourd'hui disparus de la toponymie, les Burnside Place et rue Saint-Luc rappellent leurs cessionnaires : l'Université McGill, qui reçoit la résidence Burnside de James McGill, et les sulpiciens, qui ouvrent trois rues en hommage aux évangélistes Marc, Mathieu et Luc. Ces odonymes rappellent une ancienne propriété de James McGill. Les rues de Montigny, Western et Ontario, quoique modifiées, sont toujours présentes dans la toponymie.

Aimez-vous les quiz?

Voulez-vous en voir plus sur le blogue, faites-nous signe? En attendant, savez-vous pourquoi votre arrondissement porte ce nom ? On vous l’explique ici.
boulevard Propos Montréal

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l’histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.