Les faits sur le Roi du Plateau

Je ne voulais pas vraiment en parler, la manchette me laissait neutre, mais en roulant dans le coin en début d’après midi aujourd’hui, je me suis permis de passer devant le dit restaurant fautif et mon point de vue était fait. Voici ce que je pense de l’histoire qui se passe en ce moment sur le restaurant Le Roi du Plateau de la rue Rachel.

La nouvelle est galvaudée de gauche à droite depuis ce matin. Nous pouvons lire que le restaurant sera fermé suite aux plaintes de propriétaires de luxueux condos à cause de la pollution de l’air créé par le four à bois de l’établissement. Il est aussi possible de lire que les « bageleries » vont aussi y passer etc. Voici la nouvelle selon les faits que j’ai été capable de lire jusqu’à maintenant. Premièrement, il n’y a pas beaucoup de luxueux condos dans ce coin. Il faut faire la différence entre des appartements vendu à des prix surévalués à cause du quartier et de vrais condos dit luxueux. Mais l’histoire est floue et nous ne connaissons pas toute la vérité, il est donc vrai que les propriétaires du restaurant portugais, la famille Viegas, ont reçus une amende salée de plus de 52 000 $ à cause de leur cuisson au poêle à bois, il est aussi vrai que l’air ambiant sent le feu de foyer mais, beaucoup de logement dans ce coin de la ville sont munis de poêle à bois et c’est à peu prêt tout ce que le noyau de la manchettes a de véridique.

Nous ne savons pas qui a fait les plaintes, la ville ne le divulgue pas, c’est peut-être des propriétaires, des résidents ou d’autres restaurateurs. Le concept que je n’arrive pas à comprendre est-ce que j’aime appeler le « concept de Dorval » Si vous savez que les avions vous passerons au-dessus de votre toit et que vous savez que cet inconvénient pourrait déranger votre style de vie, pourquoi iriez vous y acheter une maison ? C’est la même chose pour l’histoire d’aujourd’hui, si vous savez que l’air sent la fumée de poêle à bois et que ce type de pollution peut vous déranger, alors pourquoi y habiter ? Il est important à notre que le mot « institution » risque d’être lancé à quelques reprises, le restaurant n’est pas si vieux que ça, selon les registres d’entreprises.

Ensuite, je dois dire que j’avais l’impression que la loi sur les sur les poêles et foyers à combustibles solides ne s’appliquait pas aux appareils utilisés pour la cuisson des aliments à des fins commerciales, dans un bâtiment où l’usage commercial est autorisé, par exemple, les poêles à bois de restaurant. Je n’ai malheureusement pas été capable de trouver sur le site web de l’arrondissement du Plateau un amendement qui pouvait prouver le contraire. Alors, pourquoi cette amande assez importante ?

Comme vous pouvez le voir, cette histoire comporte encore beaucoup de questions non répondues. Est-ce que l’aventure du Roi du Plateau peut aussi affecter d’autres commerces comme le Restaurant Chez Doval situé sur la Rue Marie-Anne juste au nord de Rachel qui arbore fièrement sur sa devanture l’image peinte d’un poêle à bois ancien. Est-ce que le restaurant fermera ces portes malgré le lancement assez rapide de la page Facebook pour le protéger ?

À mon avis, je n’y ai jamais mis les pieds, les critiques web semble bien aimer et ce sous les 20 $. La population locale et bien sûr, la moins locale aussi, a déjà sauté sur l’occasion de se faire entendre à ce sujet et bien sûr, nous verrons le dénouement rapidement. Ce que je retiens surtout de cette manchette en ce samedi matin, c’est qu’il ne faut pas tout croire ce que l’on lit dans les nouvelles avant d’y avoir vu tous les faits et à cette aventure, il en manque beaucoup trop pour donner mon opinion net et précise.

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.