Le transport selon Poëti.

Sur les ondes d’une des meilleures émissions d’information à Montréal, je parle ici du 15-18 de Michel C. Auger dont j’ai parlé à quelques reprises dans le passé, le ministre responsable de la région de Montréal qui par conséquent est aussi le ministre des transports est allé de quelques affirmations. Ces affirmations directement de la bouche d’un des ministres j’ai dans ouvertement critiqué dans d’autres billets m’ont fait réfléchir et me redonne peut être confiance en lui. Pour me redonner confiance dans son patron et la bande de guignols qui l’accompagnent à l’éducation et à la santé, il m’en faudra plus, beaucoup, beaucoup plus. Je vois dans le ministre Poëti un soubresaut de lucidité qui me donne espoir que peut-être qu’il y a une seule personne qui pense dans ce cabinet du PM Couillard.

Je ne parlerai pas de l’entrevue au complet, pour ça, vous pouvez l’écouter plus bas et ça ne dure qu’un peu plus de 13 minutes. Je ne mentionne surtout pas la « bullshit » de politicien habituelle, « Nous somme le gouvernement qui… bla bla bla », mais voici tout de même les sujets qui m’ont accroché.

Sur le futur pont Champlain, le ministre réalise finalement qu’il n’y aura pas de voie additionnelle, que le pont sera toujours trois voies de chaque côté et que le transport collectif dans un site propre est primordial. Il revient également sur ce qu’il avait dit auparavant quand il avait annoncé que ce transport en site propre serait probablement des autobus. Voilà que les idées d’un tram-train ou d’un Système léger sur Rail (SLR) sont toujours des options. Il termine sur le pont en disant que des annonces pourraient arriver plus vite qu’on le croit.

champlain

De Champlain, le journaliste passe à l’autoroute 19 qui ne fait surtout pas l’unanimité pour les Montréalais qui sont concernés par cette autoroute à 100% pour les gens de la banlieue. M. Poëti y voit toujours un besoin pour sur bout de chemin à 600 millions, surtout pour y placer une route importante de transport en commun. Voilà où il laisse tomber l’information qui m’a poussé à écrire ce billet aujourd’hui. Il parle d’une vision globale, une voie réservée pour autobus, qui rejoindrait la mythique ligne SRB Pie-IX, mais ça ne s’arrête pas là, du même souffle il mentionne qu’il aimerait bien voir le SRB s’étirer jusqu’à Notre-Dame pour ensuite aller rejoindre le Centre-Ville. BOOM!

aut19

Le SRB qui à cause d’une gestion en broche à foin de la part de l’AMT nous coûte déjà trop cher pourrait être allongé lors de la restructuration du Boulevard Notre-Dame dans l’est de la ville pour rejoindre le Centre-Ville, ne serait-ce pas-là une idée superbe. Vous pouvez peut-être entendre du sarcasme dans mes écrits, mais non, je suis franchement surpris et heureux d’entendre cette hypothèse sortir de la bouche d’un ministre dont le gouvernement coupe à gauche et à droite de façon improvisée et sans plan maître. À en écouter M. Auger, même lui semble être tombé en bas de sa chaise en entendant ces propos.

Il passe rapidement sur le prolongement du métro de Montréal vers Anjou qui est toujours en mouvement et qui suit les étapes régulières pour ce genre de projet. Le bureau de projet devrait remettre son compte rendu vers la fin de 2015. Pour avoir mis la main sur la carte la plus récente du métro, je peux approuver que ça avance toujours, lentement, mais sûrement! Des droits de réserve ont déjà été envoyés et les avis d’expropriation suivront malheureusement trop rapidement pour les familles touchées. Comme j’ai mentionné avant, des fois, c’est un mal nécessaire.

De l’Est on s’en va à l’Ouest où les projets sont plus compliqués, juste à regarder l’échangeur Dorval pour comprendre. Le train vers l’ouest de l’île était une promesse électorale et Auger ne manque pas de lui rappeler. Poëti mentionne que la collaboration entre les trains de marchandises du CN/CP et les trains de passagers ne feront jamais bon ménage et que ces compagnies ferroviaires vont toujours faire passer leur cargo avant les humains. Autant que ce projet semble être prioritaire pour le ministre, autant que le projet est à un point mort. Aucune chance de négociations avec les deux compagnies ferroviaires et le moyen privilégié n’est pas encore décidé. Train, tram-train, SLR, SRB ou autre, il garantit que cette route passera par l’aéroport, aéroport qu’il nomme Dorval et non Trudeau, j’ai trouvé ça comique venant d’un libéral.

Il termine avec un de mes sujets phares, l’industrie du taxi versus les nouvelles technologies. Il mentionne, tout comme je l’ai fait avant, l’industrie du taxi doit se renouveler, il a eu rencontre avec les dirigeants de Uber Montréal et les deux parties semble avoir sortie satisfait. Uber n’est pas illégal, UberX, l’est peut-être un peu plus, ça c’est selon les règles en vigueur au moment d’écrire ces lignes.

En conclusion, un peu d’espoir, mais il ne faut pas s’attendre à grand-chose. Cette entrevue ne me fera pas voter libéral lors des prochaines élections. Je ne suis pas dupe, ce n’est pas parce que tu dis ce que je veux entendre que mon vote sera tien. De bonnes idées sont sorties de cette entrevue, reste à savoir si ce n’était que de la poudre aux yeux ou bien si Robert Poëti a finalement compris l’importance de son rôle comme Ministre responsable de la région de Montréal.

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l’histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.