Le retour du Silo #5

Quelquefois, c’est assez compliqué de comprendre ce qui est patrimonial et ce qui ne l’est pas. C’est toujours plus facile avec une vieille maison ou un monument quelconque. Mais quand tu entres dans le patrimoine industriel, la beauté est dans l’oeil de celui qui regarde et ça ne peut pas être plus vrai que le silo #5. Tout comme notre Stade Olympique, le Silo est un de ses bâtiments qui sont à 50/50 dans la population, vous l’aimez, où vous ne l’aimez pas.

Au total, l’ensemble du complexe est composé de quatre bâtiments, construits sur une période de plus ou moins 50 ans. L’élévateur B a été édifié sur le quai de la Pointe-du-Moulin de 1904 à 1906, son annexe 1913, Le silo B-1 en 1958 et les convoyeurs en 1963. L’auteur des plans de l’élévateur B est l’ingénieur John S. Metcalf. Metcalf n’a aucune connexion avec la rue Metcalfe, qui a un E de plus. Il a cessé officiellement ses opérations en 1995 et le silo #4 est le seul silo propriété du port encore en fonction à Montréal.

Silo 5 de Montréal

Mais voilà, cette coquille vide est aujourd’hui une intrusion visuelle, il a été mentionné dans le passé que le Musée d’Art Contemporain pourrait s’y installer et ce projet est tombé dans l’oubli, mais depuis quelques mois, j’ai entendu un projet d’espace de serveur informatique et dernièrement, ce projet a refait surface. Le projet de vert.com (très bon nom de domaine en passant) est de transformer le silo en centre de données, où comme en français selon eux, en Data center. Je suis un geek avoué et je vais me retenir de passer quelques commentaires que ce soit sur le petit côté amateur de leur vidéo et de leur site, mais l’idée est elle-même est d’un professionnalisme intéressant. Montréal est l’endroit parfait pour leur projet et en voici quelques raisons selon moi.

Premièrement, il est presque impossible de le nier, ce n’est pas une mode comme certain ont bien aimé le penser, la technologie de données en nuage (cloud Technology) est ici pour y rester. Avec la multiplication d’équipement branché comme les PC, les portables, les téléphones mobiles, les tablettes et les compteurs intelligents d’Hydro il faudra trouver une place pour la grande demande de stockage, c’est donc une technologie avec de l’avenir.

Si vous déménagez au Kuwait, en ce moment, vous paierais votre essence plus ou moins 0,20$ le litre, c’est normal quand tu es un des grands producteurs de cette énergie. Au Québec, malgré ceux qui chialent que le prix est énorme, nous payons notre électricité environ 0,06$ le Kwh, soit le prix le moins cher en Amérique du Nord en plus d’être une énergie renouvelable et moins polluante que plusieurs alternatives comme le charbon et moins dangereuse que le nucléaire. Alors, quand vous avez besoin d’installer des milliers de serveurs et leur système de refroidissement, vous voulez le faire où ça pourra vous coûter le moins cher possible.

La main d’oeuvre et la qualité en nouvelle technologie est abondante à Montréal et, selon moi, nous avons volé le titre de Silicon Valley du Nord à Vancouver depuis quelques années déjà. Une main d’oeuvre pouvant travailler en plusieurs langues, qui est beaucoup plus ouverte sur le monde que n’importe quelle villes américaines qui ont peur de tout ce qui n’est pas créé chez l’Oncle Sam. Un autre argument important est que Montréal est relativement sécuritaire, à l’exception des habitants de Québec, pas beaucoup de gens autour de la planète ont une dent contre Montréal, étant une grande métropole, les chances d’attaques sont quand même présentes, mais beaucoup moins qu’à Toronto, New-York, Los-Angeles ou Chicago. Son image de ville verte, de ville ouverte, de ville où le multi-culturalisme n’est pas seulement un mythe ne peut surtout pas nuire non plus.

Avec des compagnies comme Google, Microsoft, Sun, IBM et Apple ayant toujours plus soif d’espace de stockage, voilà où notre bon Maire devrait aller faire un tour. Je m’adresse à vous M. Tremblay, oubliez ça, vous n’avez plus d’aide des différents paliers de gouvernement. Montréal est une force internationale en aéronautique, mais le gouvernement fédéral refuse de nous aider et beaucoup de nos emplois iront en Ontario d’ici quelques années et ce malgré la présence des plus grandes agences internationales dans notre ville (IATA, OACI, ACI). Le gouvernement provincial n’a rien à cirer de Montréal, il en a que pour son Plan Nord et oubli que la moitié de la population du Québec en entier habite la grande région de Montréal, soit 3 824 221 d’habitants sur 8 002 098 de Québécois. Au moins ils ont pensé à placer les hôpitaux ici. M.Tremblay, laissez Labeaume viser petit et vous, pensez grand, oubliez le local et fessez de plein fouet dans l’international.

Il faut continuer ce qui a été commencé avec la venue de compagnies comme Ubisoft, THQ, Eidos, WB et autre. Le domaine du stockage et des nouvelles technologies sont une mine d’or qui pourrait être très important pour nous, si nous jouons nos cartes comme il le faut. Pour faire revivre les silos, les rénover et leur donner un look digne d’une compagnie et d’une ville à l’avant garde de la technologie.

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.

2 Comments

  1. 27/03/2012

    Bonjour,

    Bravo pour votre analyse très pertinente !
    Je vous jure que l’on fera le maximum pour que le Silo #5 ne ressemble pas à notre vidéo ou site web 😉
    Cordialement.
    Éric

  2. 27/03/2012

    Merci de ta visite Éric,

    Je tiens à ce que je dis au sujet du site et je m’excuse, c’est sans offense.
    Mais comme j’ai mentionné, l’idée elle, j’adore !

Les commentaires sont fermés.