Le Maire Tremblay garde son titre

Contrairement à ce que beaucoup de gens avaient pensés, ce matin Montréal ne se réveille pas sous une nouvelle gouverne. Notre bon vieux Gérald est de retour mais, le message ne peut pas être plus clair. « Nous t’avons à l’oeil »

Ce matin les journaux sortent leur clichés habituels, Le Devoir; Tremblay résiste à l’assaut, La Presse; Tremblay à l’arraché, le « jounal de Mon’yal »; Tremblay se faufile, et finalement The Gazette; Voters give Tremblay another chance. Le web va dans la même direction, les détracteurs détractent un peu plus et les autres disent à peu prêt tous la même chose.

Je dois malheureusement dire la même chose, rien d’original ici. Gérald devra faire deux choses dans la première année de son mandat, faire le ménage de son entourage et faire le ménage de la ville. La ville malheureusement est tâchée et il devra sortir l’éponge magique et le faire vite.

Sortir le vote
Un mince 35.61% de 1 100 206 citoyens sont allés voter, 391 788 personnes ont été assez intelligentes pour aller faire leur x à quelque part sur le petit papier. J’ai une idée moi pour notre Maire, donner une contravention à ceux qui ne vont pas voter, à 40$ par absent, avec le taux de vote d’hier cela ajouterai 28 336 720$ dans les coffres de la ville, assez pour réparer quelque nids de poule non?

Les deux auteurs de ProposMontréal l’ont dit à quelques reprises dans nos textes ici, si vous ne votez pas, vous n’avez pas le droit de chialer. À ces 64.39% de la population, fermez votre boîte, je ne veux pas vous entendre avant 2013. Peut-être que d’ici ce temps-là, quelqu’un vous aura donné un peu de gros bons sens.

Résultats Provisoires

  • Gérald Tremblay: 37,50%, 141 680 votes
  • Louise Harel: 32,86%, 124 132 votes
  • Richard Bergeron: 25,67%, 96 996 votes
  • Louise « Who? » O’Sullivan: 2,01%, 7575 votes
  • Michel « Qui? » Bédard: 1,29%, 4887 votes
  • Michel « L’Indépendant » Prairie: 0,67%, 2519 votes

Résultats Provisoires Officiel ici

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l’histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.