Le complexe d’infériorité de Laval

Dans la catégorie, complexe d’infériorité, on ne peut pas faire bien pire que la nouvelle campagne pour Laval. Un 514 Bonifié où des acteurs sur un fond de silhouette de Montréal avec une petite musique 8-bits vous raconte pourquoi Montréal est la méchante, c’est cher, c’est gris. Morrow Communications semble avoir vraiment été fortement inspiré, même un peu trop par les publicités d’Apple de Mac vs Windows. Le look, la façon de passer le message même la construction de la publicité ressemble étrangement à une pub Mac vs Windows.

Laval a une très mauvaise réputation, dans le fond ce n’est pas si pire que ça, mais est-ce que j’y habiterai? Jamais! Les défauts qu’ils décrient haut et fort au sujet de Montréal dans leurs publicités sont pour moi des qualités énormes qu’aucune autre ville au Québec pourrait m’offrir. Laval est le summum d’une banlieue, un cliché tel qu’il est possible de voir dans les films. Les maisons toutes pareilles sur la même rue avec deux ou trois voitures par stationnement, des centres d’achat à perte de vue, des quartiers complets où il est impossible d’aller au dépanneur sans prendre son automobile. Laval c’est tout cela et encore plus.

Laval c’est l’image d’Honda Civic modifiés à chaque coin de rue, de jeunes loups qui portent tous des t-shirts Ed Hardy autour du Lovers, pour moi Laval c’est ça! Vous voyez comment ça peut-être stupide d’utiliser des clichés pour décrire une ville, c’est ce que Morrow Communication a décidé de faire. S’assurer de descendre son voisin seulement pour que Laval semble être juste un peu mieux.

Le problème c’est qu’ils n’ont pas tapé sur le bon clou, le « compétiteur » de Laval ce n’est pas Montréal, les gens qui habitent Montréal le font souvent par choix, choisir d’y rester ou choisir d’y venir. Les compétiteurs de Laval c’est les Longueuil, Brossard et Terrebonne qui à mon avis en offrent beaucoup plus. Il n’y a pas d’option entre Montréal et une autre ville, si tu es dans le 514 c’est parce que c’est là que tu veux habiter, tu sais ce qui t’attend et tu décides de vivre avec les bons et les mauvais côtés de la grande ville, Montréal est uniques au Québec. Mais si tu choisis d’habiter la banlieue, tu magasines, tu vas regarder laquelle des banlieue t’offre plus pour ton style de vie, certains choisirons l’accès facile à l’autoroute, la proximité de leur travail, celui où le pont est plus facile à traverser, il y a vraiment des dizaines de banlieues autour de Montréal qui peuvent t’offrir une panoplie de services et de commodités différents.

Dans ces publicités, remplacez Laval par Terrebonne, Québec, Longueuil, Limoilou et c’est du pareil au même. Ces publicités sont génériques et peuvent s’appliquer à n’importe quel banlieue. Ces publicités sont entièrement dépourvues de personnalité, tout comme la ville dont ils essaient d’en faire la promotion.

Laval – 10 et demi de Morrow.ca sur Vimeo.

Laval-Vert de Morrow.ca sur Vimeo.

Laval-450 de Morrow.ca sur Vimeo.

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.

4 Comments

  1. Louis Fournier
    14/04/2010

    À Montréal, en favorisant des arrondissements forts surtout depuis la défusion de 2004 (tant au niveau des services municipaux que parapublics) , nous confinons des compétences à des territoires (si tu restes sur le territoire X et le spécialiste est sur le territoire Y, tu n’as pas accès), favorisons la spécialisation d’organisations en fonction de leur priorité territoriale et non celle de l’agglomération (chacun son diagnostic, son plan d’action, pas de vision globale), favorisons et facilitons la partisannerie territoriale (les maires d’arrondissement vont vouloir se faire des amis), nous favorisons un localisme à outrance (si tu rest pas sur mon territoire de desserte, je t’aide pas; si tu ne démarres pas ton entreprise sur mon territoire, pas soutien), nous favorisons la ghettorisation (tu vas t’installer sur le territoire où il y a des services pour ta communauté). Favorisons la compétition entre les territoires (chacun va vouloir amener des entreprises qui leur rapporte des taxes foncières à eux).
    Pour combler les services non couverts, nous favorisons le développement d’organismes sectoriaux : populations immigrantes, femmes, jeunes, pour les anglophones, arts, environnement, technologie en sachant, très bien, qu’en bout de ligne, c’est le contribuable qui paie .
    L’absence de concertation obligée entre territoire, favorise le développement morcelé du tant au niveau urbain qu’économique. On ne fait pas la distinction entre un service de proximité (accessibilité) et un service administratif. Chacun son plan, chacun sa vision… aucun système stratégique commun. L’entreprise privée n’a pas de territoire administratif, elle a un marché…
    Il n’existe pas à Montréal une solidarité sur la base de l’agglomération. On souhaite plutôt une solidarité sur la base des arrondissements, donc aucun objectif commun et au bénéfice des banlieues. Pendant que Montréal se ronge les doigts, les autres villes Québec, Laval et Longueuil se positionnent.
    http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/dossiers/portrait-2010-laval/201003/10/01-4259248-laval-ville-efficace.php
    ?Les arrondissements devraient avoir moins d’importance avec la mondialisation (interdépendance de marché, ville monde), Internet ( façon de créer des liens autre que seulement sur la base de la proximité), les ménages bi-actifs (la localisation à proximité du lieu de travail n’est pas la même que dans les années 70), le fort taux mobilité des gens entre les arrondissements (déménagement annuel), l’augmentation de l’utilisation de l’automobile. Quel est le pourcentage de personnes résidant et travaillant dans son arrondissement à Montréal?
    Montréal est une ville trop décentralisée, certains pouvoirs devraient être centralisés à la ville (et non aux arrondissements), notamment les programmes de subventions.
    Il serait intéressant d’appliquer la théorie économique des jeux à la situation de Montréal…
    C’est peut-être nous qui avons besoin d’une psychanalyse, pas Québec…

  2. Josée B.
    15/12/2010

    Je pense qu’il y a de gros avantages à habiter sur l’île de Montréal. Et de GROS DÉSAVANTAGES.

    Tout comme les banlieues.

    Si tu veux un terrain avec de l’espace, un potager, une maison d’une belle grandeur pour fonder une famille, la banlieue saura combler tes désirs.

    Si tu aimes la vie urbaine, les parcs publics vivants, les bons restos branchés, faire les commissions à pieds, la facilité de transport en commun, Montréal est parfait!

    Une chose est certaine, on s’habitue. Mais le changement de mode de vie n’est pas facile et je parle en connaissance de cause. Je suis déménagée à Laval au printemps dernier et le rythme de vie y est vraiment différent. Pas mieux, pas pire, DIFFÉRENT. Nous étions dans Rosemont, promenade Masson.

    Nous avons emménagé dans le vieux Sainte-Rose. Et non, les maisons ne sont pas toutes pareilles! Les rues n’ont pas de trottoirs et les arbres centenaires sont magnifiques. Les maisons sont vraiment charmantes!

    Mais oui, les épiceries sont loins et entreprendre les commissions à pieds relève d’une expédition d’une demie journée! Nous avons la chance d’être près de la gare, mais sinon le traffic est infernal.

    Par contre, pour notre progéniture, la vie est douce, simple et tranquille. Le bord de la rivière, les canards qui se promènent près de la maison, les enfants qui jouent dans l’herbe, découvrent la nature, trouvent des grenouilles. Les oiseaux qui chantent dans le marronniers en fleurs au printemps devant la fenêtre de notre immense cuisine rénovée aux dernières tendances avec le surplus de budget restant de l’achat de la maison qu’on a réussit à acquérir à un prix plus que parfait…

    Nous avons fait un choix, nous ne regrettons pas. Mais sans être mieux ou pire, la vie est très différente. Je ne vous cacherai pas que dans mon coeur, y’a un grand vide lorsque je pense à Montréal. Le bruit de la ville, des voitures, de la vie qui ne s’arrête jamais. Les cafés remplis de gens du quartier. Les petits épiciers qu’on fini par appeller par leur nom et qui nous offre un service si personnalisé… L’âme de Montréal est unique. Dans mon coeur je sais que je retournerai y vivre un jour.

    Mais aujourd’hui, je savoure la nature, la tranquilité, le silence, la verdure, la grandeur, l’intimité et la facilité de la banlieue… Quand je prend une marche avec mon fils de 3 ans, je n’ai pas besoin de lui répéter à chaque poteau sur le trottoir de ne pas toucher car y’a du pipi de chien. Quand je suis dans ma cour, y’a personne qui me regarde. Je suis en paix! Personne ne vient fouiller sur mon balcon pour voir si j’aurais pas caché des bouteilles vides ou des canettes dans mon bac de recyclage! Et en passant, mon bac de recyclage, il est géant ;-P

    Vive les différences et la chance qu’on a de pouvoir choisir. Nous sommes choyés… ! Et c’est pas parce qu’on est plus résidents Montréalais, qu’ils ne vont plus nous voir la fraise, on est à 20 minutes!!!!

  3. SJean
    16/11/2011

    Bonjour BruB
    Merci pour ces vidéos bien comiques. J’aimerais les présenter dans le cadre de l’ouverture d’une présentation, mais je n’arrive pas à y avoir accès. Est-ce que tu pourrais m’expliquer rapidement comment télécharger les vidéos ou du moins si je peux mettre le lien sur une présentation PPT?
    Un gros merci pour ces considérations techniques!
    SJean

  4. ProposMontreal
    16/11/2011

    SJean,

    Il semble bien que les clips ne sont plus disponible directement sur Viméo, regarde vers you tube tu les trouveras facile;

    http://www.youtube.com/user/agencemorrow?blend=17&ob=5#p/u/0/_I1zSVRqEuo
    http://www.youtube.com/user/agencemorrow?blend=17&ob=5#p/u/12/kaR1OwDBTpI
    http://www.youtube.com/user/agencemorrow?blend=17&ob=5#p/u/15/OQrCv_RFpgc

    Pour ce qui est d’ajouter un vidéo sur PowerPoint, mes excuses mais ce n’est pas dans mon expertise. Il y a plusieurs logiciels qui permettent de télécharger directement de youtube mais puisque c’est techniquement illégal, je ne peux me permettre d’en nommer ou de faire un lien. indice: Google « Inclure video youtube dans powerpoint »

    Bonne chance dans vos recherches !

Les commentaires sont fermés.