Le Bleu Blanc Rouge avant le Bleu Blanc Rouge

« La Visite du club « Le Canadien » à New York fera certainement époque non seulement dans les annales du club, mais aussi dans celles des villes de Montréal et de New York« . Voilà le début du texte qu’on peut lire sous le grand titre « Les Canadiens à New York » dans le journal. Contrairement à ce que vous pouvez croire, ce n’est pas lors de la dernière visite du Club de Hockey de P.K. Subban contre les Rangers en 2015. Mais bien lors de la visite du Club de Raquettes d’Achille Dorion en 1887 dans le « Big Apple ». Vous avez bien lu, avant Le Club de Hockey Canadien de Montréal fondé en 1909, il y a eu Le Club de Raquettes Canadien de Montréal fondé en novembre 1878. Qui l’eût cru? Il est possible de lire la série d’articles dans le journal La Patrie dès le départ le 5 janvier qui ont dépêché un journaliste pour suivre le Club Canadien-Français de Raquette de Montréal tout au long de la visite à New York.

Édition du 7 janvier 1887, La Patrie de Montréal.
Édition du 7 janvier 1887, La Patrie de Montréal.

Fondé en 1840, le Montreal Snow Shoe Club (aussi appelé les Tuques Bleues) fut le premier exemple de sport organisé en Amérique du Nord, avant même le Royal Montreal Curling Club et le Montreal Hunt Club qui sont souvent mentionnés lorsqu’on parle de sport organisé sur le continent. On pouvait compter dans leur rang le « who’s who » de la ville. Malgré la mixité de Montréal, on pouvait surtout y compte de jeunes anglophones de la bourgeoisie, même un certain Lord Stanley of Preston. Si le nom vous ne vous dit rien, pensez à la Coupe qui porte aujourd’hui son nom remit à l’équipe championne de la Ligue Nationale de Hockey.

Les festivités suite à une  victoire d'une course étaient d'envoyer en l'air le gagnant et/ou l'Invité d'honneur de l'événement.  Ici on peut voir Lord Stanley s'envoyer en l'air. Photo: Musée McCord, Collection Notman
Les festivités suite à une victoire d’une course étaient d’envoyer en l’air le gagnant et/ou l’Invité d’honneur de l’événement. Ici on peut voir Lord Stanley s’envoyer en l’air. Photo: Musée McCord, Collection Notman

Les nouveaux bourgeois francophones de la ville demandent aussi la création de leur propre club de raquettes. C’est alors que le Club de Raquettes « le Canadien » de Montréal est créé avec des personnalités comme Joseph-Ulric Émard, propriétaire de terres, avocat et imprimeur du sud-ouest de l’île à qui nous devons Ville-Émard rien de moins. Le président est l’honorable Honoré Mercier avant qu’il soit transformé en pont. L’organisme est plus un club social que d’une équipe sportive tel que nous connaissons le concept aujourd’hui. Chorales et bonnes œuvres ne sont que des exemples de ce que pouvait faire un club dans son ensemble. Loin de moins l’idée par contre de douter de leurs talents physiques. Des courses d’endurance ou des courses d’obstacles de type « steeple » comme aux olympiques.

Photo Musée McCord, Collection Notman.
Photo Musée McCord, Collection Notman.

La comparaison avec le club de hockey ne s’arrête pas au nom. Dans le document des « Règlements et Constitutions du Club de Raquettes « Le Canadien » de Montréal. On peut y lire dans l’article II. « Le costume consistera en une tuque, le bord rouge, le haut bleu et le gland blanc. Capote de couverte blanche, avec couverture et doublure du capuchon en bleu, ceinture rouge, pantalon blanc avec une barre bleue sur les côtés et les bas bleus. Les couleurs du Club seront Bleu, Blanc, Rouge. » Et ce n’est pas tout, en plus des couleurs iconiques, même le logo pourrait avoir des ressemblances quand on y pense.

Exemple de capote de raquetteur avec les rubans de victoire attachés à l'uniforme. Photo: Musée McCord.
Exemple de capote de raquetteur avec les rubans de victoire attachés à l’uniforme. Photo: Musée McCord.

Malheureusement, il m’a été impossible de trouver une photo de l’uniforme du club de raquette, même pas une peinture d’antan. Il m’est même impossible de vous dire quand le club a mis fin à ses opérations. Mais quand les nouveaux sports comme le hockey sur glace et le ski ont commencé à gagner en popularité, le nombre de raquetteurs qui s’était déjà compté en millier juste à Montréal continua à descendre jusqu’à la fin des clubs organisés. Les seules publications que j’ai pu trouver sur le sujet sont le guide de constitution du club et le pamphlet sur sa visite aux États-Unis.

Lors de cette visite à New York en 1887, le club montréalais fut accueilli en héros, en vedette. À lire les articles de La Patrie et le livre imprimé sur la visite, les gens se lançaient dans la rue pour voir les vedettes nordiques. Les sportifs canadiens eurent droit à un banquet à l’hôtel Metropolitain de New York en plus d’un discours du Maire de la ville américaine.

Mais la question se pose, est-ce que le club de Raquette le Canadien de Montréal aurait inspiré le nom et les couleurs du club de hockey qu’on adore aujourd’hui? Le Canadien de Carey Pricee et P.K. Subban serait-ils une fraude?

Logo du Club de Raquettes "Le Canadien" de Montréal.
Logo du Club de Raquettes « Le Canadien » de Montréal.

Je vous laisse avec la chanson officielle du club, si seulement nous savions sur quel air le chanter!

Le bleu, blanc, rouge est notre emblème,
nous sommes tous de bons vivants,
nous ne faisons jamais carême,
car nous jouissons dans tous les temps.

Refrain:
Allons amis, de la patrie, venez fêter « Le Canadien »

Choeur:
La raquette est pour nous la vie, le Canada notre soutien

Amis fumons, fumons la pipe,
voyez au loin le Mont-Royal
voici comment on se dissipe,
ce soir suivont le général.

Refrain:
Allons amis, de la patrie, venez fêter « Le Canadien »

Choeur:
La raquette est pour nous la vie, le Canada notre soutien

Nous braverons toutes les tempêtes,
aux sifflements des aquilons
baissons la tuque, levons la tête
courons, courons dans les vallons.

Refrain:
Allons amis, de la patrie, venez fêter « Le Canadien »

Choeur:
La raquette est pour nous la vie, le Canada notre soutien

À travers le grand cimetière
marchons soyons tous courageux
que personne ne reste en arrière
nous méprisons tous les peureux.

Refrain:
Allons amis, de la patrie, venez fêter « Le Canadien »

Choeur:
La raquette est pour nous la vie, le Canada notre soutien

Le Montreal Snowshoe Club sur le Mont-Royal. Photo: Musée McCord.
Le Montreal Snowshoe Club sur le Mont-Royal. Photo: Musée McCord.

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l’histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.