Le 5 janvier 1881, le train coula.

Peu avant 16h le mercredi 5 janvier, « le Scott » quitte la gare d’Hochelaga dans l’angle des rues Marlborough (aujourd’hui Alphonse D. Roy) et Ste-Marie (Notre-Dame Est) en direction du quai de Longueuil pour aller chercher 17 wagons. Malheureusement, la locomotive ayant cinq personnes à son bord ne s’y rendra jamais. À environ 274 mètres, sur le chemin de fer installé sur la glace, la locomotive déraille suite à l’affaissement sous un des côtés du chemin temporaire. Heureusement, les passagers ont le temps de sauter sur la partie encore gelée pour éviter une mort certaine.

La page illustrée du journal L'opinion Publique relatant de l'incident du 5 janvier 1881
La page illustrée du journal L’opinion Publique relatant de l’incident du 5 janvier 1881

Cette petite histoire s’est passée voilà exactement 133 ans. Au moment où la seule façon de traverser le St-Laurent est le pont Victoria inauguré en 1860. Nous sommes en 1880 et le Canadien Pacifique vient d’inaugurer sa gare de triage Hochelaga mais la Compagnie du Grand tronc est propriétaire de Victoria et demande des frais importants aux différentes compagnies ferroviaires. C’est à ce moment que Louis-Adélard Sénécal, surintendant général de la Québec, Montréal, Ottawa & Occidental Railway (Q.M.O & O) nouvel acquéreur de la défunte Longueuil Railway, a la brillante idée d’utiliser le fleuve suffisamment gelé pour y installer 3km de rails et y faire passer un train de janvier à avril. Le 31 janvier 1880 en présence du premier ministre du Québec, Joseph-Adolphe Chapleau, le train fait la première traversée.

Haut: Gravure montrant le Photographe William Notman prenant un cliché du train sur la glace. Bas: la photographie en question
Haut: Gravure montrant le Photographe William Notman prenant un cliché du train sur la glace.
Bas: la photographie en question

Le chemin de fer temporaire est une scène assez surprenante pour nos amis européens qui en fit des reportages dans les grands magazines du temps. Si vous pensez que des reportages clichés de TF1 sont comiques aujourd’hui, imaginez les journalistes Londoniens ou Parisiens venant faire un reportage sur ce lien de glace sur le grand Saint-Laurent.

Suite à l’incident du 5 janvier, on récupéra la locomotive, déplaça les rails et le service reprit que deux jours plus tard avec une nouvelle locomotive de type « calumet » plus petite et donc, plus légère que les 69 000 livres du train original. En 1882, le CP fait l’acquisition de la Q.M.O & O des mains du gouvernement du Québec et dû à un hiver doux, le train utilisa le lien que du 4 février au 4 mars. En 1883, du 15 janvier au 3 avril, la South Eastern Railway est responsable alors du lien entre les deux rives, mais à son tour, cette dernière fût acheté par le Canadien Pacifique qui mit fin au projet de lien glacé. La même année, Hochelaga plus ou moins en faillite se voit annexé à la grande ville de Montréal.

Le projet qui n’aura duré que quatre hivers verra environ 1200 wagons traverser le fleuve en utilisant ce pont de glace aux apparences téméraires et fera sauver une somme importante aux gestionnaires de la ligne ferroviaire en frais de passage sur le Pont de la Grand Tronc.

Plan du chemin emprunté par le train sur la glace.
Plan du chemin emprunté par le train sur la glace. Cliquer pour agrandir.

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.