l’accès à notre centre-ville

Probablement que ça ne vaut pas grand chose, mais quand le Boulevard St-Laurent arrive en tête de liste de meilleurs boulevards dans le monde, nous n’avons d’autre choix que de regarder ce qui rend notre « Main » si spéciale. Trop souvent les grandes villes métropolitaines de l’Amérique du nord sont vidées de leur vie lorsque l’horloge sonne les 17h. Les gens embarques tous dans leur auto pour aller dans leur petite maison de banlieue. Non, je ne parle pas de Brossard ou Laval ici, je parle de vraies banlieues, où les gens se tapent 2h30 de route pour sortir du centre-ville d’Atlanta, de Dallas ou de Toronto.

Si vous avez déjà visité ces villes, ces grandes villes d’Amérique du Nord, vous remarquerez que le centre- ville est un endroit pour travailler, quand les heures de bureau sont passées, vous pouvez remarquer une exode vers des banlieues et des quartiers moins denses et plus loin que notre fameux West-Island ou Repentigny. Ce qui fait de Montréal spéciale est justement ça, à 17h, les terrasses se remplissent, les bars deviennent vivants, les rues sont remplies de gens voulant faire quelques choses de leur temps. Oui, beaucoup se rendent dans leur chez eux, simplement regarder les ponts à 16h30, mais il reste que le fait que Montréal à une population de 1 620 000 d’habitants et que des villes comme Atlanta et Dallas ont respectivement 593 000 et 1 279 000, soit moins que notre 514. Ce qui fait que ces villes sont si grandes est leur région métropolitaine, soit 5 376 000 et 6 300 000 et que Montréal n’a que 3 635 000.

On dirait bien que cela est sur le point de changer. Notre centre-ville plein d’animation sera, j’espère que je me trompe, exactement comme ces grandes villes, un beigne où tout le monde habitent et autour et travaillent au centre. Les gens chialent sans raison contre le prix de nos stationnements et de nos parcomètres. Encore une fois, ce n’est que du chialage inutile parce qu’avec nos 3$ de l’heure, nous sommes très loin derrière Calgary et Toronto. Mais quand j’entends nos chialeux professionnels parler contre les projets comme l’échangeur Turcot, la réfection du boulevard Notre-Dame dans l’est et l’arrivée de nouveau pont comme celui de la 25, je peux voir où l’on s’en va.

Les écolos aiment bien nous mettre dans la tête que nous rendons la vie trop facile aux automobiles, que nous ne devrions pas couper des voies de circulation au lieu d’en ajouter et de laisser plus de place au transport en commun. D’autre diront que nous devrions mettre des postes à péage aux entrées de la ville et la piétonisationdes rues vont rendre la circulation encore plus difficile à naviguer.

Les attraits principaux de la ville est son accessibilité, sa vie et son centre-ville remplis de gens. Quand je reçois des visiteurs de l’extérieur, ils sont surpris et de voir l’action qui règnent dans un centre-ville, 12 mois par année, sous la neige ou sous le soleil, jour et nuit. Et des idéologies sans fondement sont en train de nous enlever ça. À noter, que j’habite le centre-ville et que je travaille en banlieue (l’Ouest de l’île), le contraire de beaucoup de gens et que je me considère beaucoup plus écologique que n’importe quel banlieusard. Nous n’avons qu’un seul véhicule, ma conjointe travaille le C-V et prend donc le transport en commun, en banlieue, je crois que la moyenne de véhicule est deux et plus. Je ne chauffe pas au bois, nous n’avons plus le droit et en plus, je n’ai pas de foyer. TOUT ce dont j’ai besoin pour vivre est à portée de cinq minutes de marche ou moins. Je ne cause pas de trafic, même que je suis toujours au contraire de tout le monde, je ne suis donc pas sur le Pont Jacques-Cartier pendant 1h à cracher du CO2 à une personne par véhicule. Finalement, oui mon arrondissement offre le recyclage et le compostage. Habitant le centre-ville, Je n’ai pas de tondeuse, VTT, Ski-Doo ou autre petit moteur polluant et bruyant mais j’ai autant de verdure autour de moi que n’importe quel habitant de Laval. Pendant que vous devez tondre le gazon un dimanche matin en chicane de clôture avecvos voisins, je suis sur la terrasse de mon condo à prendre un café avec mon voisin.

Ce que je veux simplement dire est, S.V.P, n’essayez pas de changer mon centre-ville, La finition de l’autoroute 30, le pont de la 25, l’élargissement du Boulevard Notre-Dame, la reconstruction de l’échangeur Turcot et le redesign de Bonaventure et du havre de Montréal sont tous de bonne façon d’améliorer le flot de voiture, de supprimer les camions poids lourd de nos autoroutes et de vous rendre dans votre banlieue chérie plus rapidement. Ceux qui veulent habiter la banlieue le peuvent plus facilement et ainsi, les gens qui veulent continuer de mettre de la vie dans nos rues du centre-ville, le peuvent sans avoir à penser comment s’y rendre, fini les chicanes entre le 514 et le 450.

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.