La police veut remplacer la sécurité publique, non merci!

La SPVM a annoncé qu’il allait faire la commercialisation des services de polices. Pour des évènements spéciaux, pour certaines entreprises privées c’est correct. Cela ce fait déjà en Ontario et aux États-Unis. Par contre, espérer pouvoir s’autofinancer complètement, c’est d’être irréaliste. Les prix pour louer un policier est de deux à trois plus élevés que de faire affaire avec une entreprise de sécurité. Il faut vraiment vouloir la police sur les lieux pour en payer le prix.

Maintenant, la SPVM veut prendre les contrats de sécurité publique dans les villes et les arrondissements en utilisant des cadets. De plus, elle prétend que des cadets policiers vont faire un meilleur travail, fait moi rire! Les cadets policiers sont des jeunes qui sortent de l’école secondaire et qui ont commencé un cours au CEGEP. Donc, pratiquement aucune expérience de vie et de travail. Comment vont-ils couvrir les quarts de travail de jour, alors que ces jeunes sont à l’école.

Je ne croie pas que les résident vont vouloir une bande de jeunes sans expérience, sans aucun patrouilleur d’expérience avec eux et qu’ils ne connaissent pas le territoire. Il va avoir un très grand roulement d’employés, les cadets ne seront pas toujours attitrés à la même ville et comme ils ont besoin de se mettre de l’argent de côté pour aller à Nicolet, ils vont quitter pour un emploi mieux rémunéré. Les cadets n’ont pas l’expérience, ni la maturité pour faire ce travail.

La police utilise l’argument que ce ne sera plus la firme privée qui fera les profits et que l’argent restera dans les coffres de la ville ou de l’arrondissement. J’ai un problème avec cet argument. Les villes et les arrondissements payent déjà pour un service de police, pourquoi faudrait-il payer une deuxième fois pour des services que nous sommes déjà censé d’avoir?

La SPVM dit que ce sont des policier en congé, en temps supplémentaire qui vont être utilisés lorsqu’un client fera appel à leur service. Ceci ne représentent-ils pas un danger potentiel que les policiers seront épuisés lors de leur retour à leur emploi de policier? Ne risque-t-il pas de faire plus d’erreurs avec un manque de repos dû au deuxième emploi au privé? Est-ce que le manque de repos ne vont-ils pas diminuer leur capacité de se défendre en cas de situation dangereuse? Vont-ils même appuyer sur la détente trop rapidement alors que la situation ne l’exige pas?

Que la police veut faire de l’argent pour alléger le fardeau de son financement, c’est une chose. Mais elle vise trop haut, elle n’est pas réaliste. De croire que des cadets vont faire un meilleur travail que les patrouilleurs des sécurités publiques, est franchement ridicule. J’ai déjà parlé avec plusieurs personnes qui ont fait affaire avec des cadets et ils ne sont jamais vraiment satisfait du travail, trop de “je m’en foutisme” de la part de ces jeunes.

Commentaires

Écrit par :