La nouvelle gare et les blogues bornés

L’Agence Métropolitaine de Transport, AMT pour les intimes nous annonçait la semaine passée leur proposition pour la future Gare Lucien-L’allier, la nouvelle fût originalement publiée dans les pages de The Gazette, reprit le lendemain dans les médias et dans la blogosphère. Le problème avec cette blogosphère est le suivant, habituellement, si vous ouvrez un blogue c’est que, soit vous avez une passion ou soit vous aimez chialer. ProposMontréal a fait ses débuts avec cela en tête, sauf qu’habituellement, « Le Weird » et moi-même, on va chialer seulement après avoir pensé à nos arguments. Il va nous arriver même d’être contre ces chialeux et d’essayer de nous faire avocats du diable.

Le lien avec la gare? Cette blogosphère de chialeux s’en ai pris au projet de la Gare Lucien-L’allier et malheureusement, les blogues anti-projet (exemple, exemple) sont habituellement plus nombreux, donc plus entendus que les blogues de gens positifs. ProposMontréal, du moins moi, va prendre la part de ce projet qui me semble un pas dans la bonne direction.

Projet de Gare AMT

Les arguments de ces anti-projets sont que les gens qui ont accepté l’emplacement du futur amphithéâtre ont manqué de vision et n’ont pas pensé à la revitalisation de la Gare Windsor et du retour possible des trains dans son antre. Les gens de l’AMT préféraient envoyer les trains vers le nouveau Terminus Windsor, renommé en 2001 pour Lucien-L’allier. Je vais donc leur donner raison et dire que quelqu’un quelque part a bien mal lu sa boule de cristal et a construit le Centre Molson en 1993, à un très mauvais endroit. Malheureusement, ils perdent toute crédibilité quand je lis de détruire le Centre Bell pour refaire la place aux trains. Ce même centre Bell qui est le cinquième amphithéâtre le plus utilisé au monde en comptant le nombre de billets vendus, le M.E.N à Manchester, le Madison Square Garden de New-york, Le Stade Wembley de Londre et The Point à Dublin devancent le Centre Bell. Même mes parents m’ont toujours éduqué en me faisant comprendre que l’on ne corrige pas une erreur en créant une autre. Dans la vie, deux négatifs ne font pas un positif.

Ces mêmes chialeux sont probablement les mêmes qui branlent des pancartes parce qu’ils trouvent qu’il n’y a pas assez de transport en commun. Leur manque de vision les renferme à l’idée que ce hub de transport intermodal est exactement ce dont la Métropole a besoin pour montrer sa supériorité dans le monde du transport en commun. Terminus de Train de Banlieue et de ViaRail, Amtrak venant des États-Unis, Terminus Autobus, terminus de Métro avec la Station Lucien-L’allier et terminus du futur tram, si tram il y a un jour. Une gare de qualité n’est pas obligée de venir de l’âge d’or du chemin de fer. La gare Windsor que le CP a vendue à Teachers’ (Cadillac Fairview) va rester plantée où elle est et sa beauté sera toujours appréciée. Montréal a besoin d’une gare digne de ses plans de transport. La Place Bonaventure est un exemple parfait d’architecture de style brutaliste qui ne donne pas crédit à ce que devrait être une icône du transport en commun.

Cette gare remplirait un trou béant dans le centre-ville de Montréal, présentement habité par un stationnement et probablement la mise à terre de bâtiment qui tombent en ruine également au sud du Centre Bell Saint-Antoine Ouest. Alors, pourquoi détruire cet amphithéâtre qui est maintenant à cet endroit et pourquoi ne pas être heureux de remplacer un stationnement. N’est-ce pas-là, un pied de nez parfait à l’automobile, remplacer un stationnement par un temple offert aux transports en commun. Même leur Dieu d’Héritage Montréal, Dinu Bumbaru est d’accord avec ce projet.

Je sais que je ne convaincrai aucune de ces personnes. Parce que malheureusement ils sont tous simplement trop bornés, mais s.v.p., blogues anti-establishement que vous êtes, est-ce possible d’arrêter d’être anti-quelques-choses-parce-que-quelqu’un-s’en-mets-dans-les-poches et des fois, juste des fois, regarder la chose de façon réaliste?

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.