La nostalgie des Expos

Bien malgré lui, et sur plusieurs niveaux, Andre Dawson fait revivre l’histoire du baseball à Montréal. En ce moment, Montréal est sur toutes les lèvres du monde de ce sport inconnu ici d’une génération complète ou presque.

Malheureusement, le baseball nous a quittés en 1994 pour un monde pas nécessairement meilleur. Le sport vit une crise d’identité même dans le pays qui le nomme son sport national. Suite à sa nomination au temple de la renommée de Cooperstown, Dawson s’attendait à avoir la casquette des Cubs de Chicago sur le buste qui le représentera, mais les ligues majeures ont décidé autrement, et c’est habillé en Expos qu’Adnre Dawson ferra son entrée dans le livre d’histoire.

Un peu de nostalgie personnelle, mon joueur préféré était sans aucun doute Tim Wallach, 3e but des années 80 de nos amours. Chaque année, j’allais voir une dizaine de matchs, pas nécessairement pour voir ce qui se passait sur le terrain, mais pour sortir, pour passer une après-midi agréable et profiter des Bretzels géants et des Hotdogs du stade. Mon opinion, si nous avions eu un stade de Baseball traditionnel, extérieur dès le début, probablement que les Expos y joueraient encore. En passant, j’adore notre Stade Olympique, qui lui aussi, est un autre sujet chaud en ce moment dans les médias et auquel je discuterais très bientôt.

Jackie RobinsonPuisque nous n’avons pratiquement aucune chance de ravoir une équipe dans les ligues majeures de baseball, ça ne veut pas dire que le sport doit être oublié et ont dirait bien que c’est ce qui se passe. En plus de Dawson, Montréal a vu d’autres joueurs importants passés sur ces terrains, surement le plus connu d’entre eux est Jackie Robinson, qui ont porté les couleurs des Royaux de Montréal, club-école des Dodgers de Brooklyn. Robinson n’a joué qu’une seule saison à Montréal, son histoire y est liée pour toujours et une simple plaque au coin des Rues de Lorimier et Ontario Est marque l’endroit du Stade de Lorimier où Robinson en joué en 1946.

L’histoire du baseball à Montréal date depuis 1897 au début des Royaux jusqu’à la fin des Expos en 1994. Peut-être verrons-nous une équipe des ligues mineures revenir à Montréal, pourquoi les Dodgers n’y reviendraient pas installer leurs club-écoles AAA. L’ironie dans tout ça? Le terrain de Soccer dans la cour d’une école située à l’endroit même où était le Stade de Lorimier est peut être une preuve que notre culture a changé et nos débuts dans la Major League Soccer en 2012 seront, je l’espère, le début de nos nouveaux « Amours ».

Stade de Lorimier

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.