La honte de l’OQLF

OQLF

Quand vous lisez les articles de la presse internationale sur Montréal, vous retrouverez souvent la même phrase ou ses dérivés. « Montréal c’est l’Europe en Amérique du Nord », (voir ici, ici et ici). Pourtant, je donnerais ce titre à la ville de Québec. La ville du Roi Labeaume 1er est pourtant beaucoup plus Européenne que nord-américaine, Montréal est 50/50. C’est ce qui fait que Montréal est aussi spéciale, peut importe d’où vous venez, notre ville vous dépaysera assez pour rendre votre séjour spécial et familier en même temps.

Dans ma vie professionnelle, je suis appelé à travailler avec plusieurs touristes américains et européens et peut importe la nationalité de la personne avec qui je discute, je reçois le même commentaire « Je me sens comme à la maison ». Montréal c’est un peu n’importe quoi, Montréal c’est un peu de New-York, de Boston, de Londre, de Paris, de Nice, de Port-au-Prince ou de Dublin. Montréal c’est le multiculturalisme à son meilleur.

Mais ça, c’est le côté touristique, dans sa vie de tous les jours, Montréal c’est l’exemple parfait de cultures qui se côtoient jour après jour, l’exemple parfait de l’équilibre entre deux cultures qui ne parle pas toujours la même langue mais, qui se croisent sans vraiment poser de question. Un francophone qui se fait servir en anglais va « switcher » à l’anglais et un anglais qui se fait servir en français va « baragouiner » son meilleur français possible. Le reste du Québec et le reste du canada ne peuvent absolument pas comprendre ce qu’est ce type de vie au quotidien. Mais, depuis quelques jours, des événements viennent ébranler cette ambiance fragile qui ne tient qu’à un fil.

Pour des raisons de transparence, je vais tout de suite dire que je suis d’allégeance séparatiste et je crois que ce détail est important pour le reste de mon billet. L’Office Québécois de la Langue Française démontre, depuis quelques semaines, un excès de zèle très malsain pour une région telle que Montréal. Oui, les lois doivent s’appliquer à tous mais, Montréal doit être traité de façon différente, ce n’est pas Chicoutimi avec 98% de francophones ou même Gatineau qui selon Statistique Canada, a 78% de résidents francophones.

Oui la loi 101 a sa place, le Montréal des années 50 en est la preuve, mais l’OQLF en ce moment mène la mauvaise guerre. Il ne devrait pas s’en prendre à des détails aussi stupides que Pasta, Caffe ou au décor intérieur d’un restaurant. Ces détails qui font de Montréal un endroit unique en Amérique du Nord et dans le monde. L’office est en train de donner un très mauvais nom au Québécois et aux séparatistes et en tant que Montréalais, l’office me fait honte avec leurs coups d’épée dans l’eau. Ce sont ces gestes absurdes qui font que les anglos ont peur du PQ et de ses politiques. Stupides ou intelligents, de gauche ou de droite, les gens aiment généraliser et dans la blogosphère anglophone de Montréal, (qui en passant, est beaucoup plus vivante qu’en français) ça crie fort et nous met tous dans le même bateau.

Mettez-vous à leur place, Quand le Maclean’s fait sont édition annuelle de Québec Bashing, nous sommes les premiers à chialer et à monter aux barricades, Après tout, nous ne sommes que 7 millions de francophones dans un pays de 30 millions, NOUS sommes la minorité et il est normal que ne nous sentions menacé. C’est donc la même chose au Québec où sur nos 8 millions d’habitants, nous comptons qu’une minorité de 20% d’anglophones et d’allophones. Avec les agissements de l’Office Québécois de la Langue Française, cette minorité habitant en grande majorité à Montréal, se sent menacé et, comme nous le faisons, monte aux barricades.

Ce genre d’agissements de la part de l’OQLF qui passerait inaperçu partout ailleurs dans la province, fait particulièrement mal dans la région de Montréal en séparant les cultures locales et en donnant une image mensongère de ce qu’est d’être un Montréalais. Malheureusement, il y a des « colons » de toutes les langues et comme partout ailleurs, ces « colons » sont habituellement ceux qui parlent le plus fort. Alors, pour tous les 100 000 habitants anglophones qui comprennent que ces gestes de l’office ne sont que d’une minorité d’inspecteurs zélés, il y a un Richard Henry Bain ou un Valery Fabrikant qui n’attend que la bonne raison pour sortir de sa cage et l’OQLF est en train de mettre de l’huile sur le feu.

Arcade Fire ou Malajube, We are Wolves ou Karkwa, Young Galaxy ou Bernard Adamus, Mordecai Richler ou Michel Tremblay, Duddy Kravitz ou Bonheur d’occasion, The Centaur ou le TNM. Montréal est scindé en deux depuis toujours et c’est ce qui fait que Montréal a cette ambiance Européenne pour tant de touristes, le français est présent partout et pourtant il est possible de se faire servir dans toutes les langues de la planète. Je parle français et anglais à tous les jours dans mon métier et grâce à ma conjointe, pratique l’Espagnol à la maison. Quelque chose qui me serait pratiquement impossible partout ailleurs dans le monde. De plus, en tant que « foodie » ça m’énerve au plus au point d’être obligé de mettre le Buonanotte et le Joe Beef dans le même article, un est un attrape touriste avec de la bouffe trop chère et l’autre est une cuisine de qualité dans un recoin de St-Henri qui ont tous deux le même problème.

Je persiste à dire qu’il y a un sentiment anti-Montréal dans le gouvernement provincial, PQ ou libéral, Montréal passe loin derrière leurs autres priorités et ces derniers événements ne font que me prouver raison. Un gouvernement péquiste pro-Montréalais essaierait de comprendre le marché de la métropole et ne placerait pas les séparatistes modérés de Montréal tel que moi dans ce genre de situation.

To all my english readers (all 4 of you), please take my most sincere apologies for this stupid language police. Keep in mind that I do not condoned bill 101 in wich I still believe in its necessity but, I’m agaisn’t the misunderstanding of it’s laws by these government employees with way too much power in their hands. Accept my apologies for these agents that have no ideas how Montreal and its culture work so well together.

Dans l’ordre, je suis Montréalais-Québécois-Francophone-Canadien et l’Office Québécois de la Langue Française est en train de solidifier ce titre. Puisque si vous êtes rendu à attaquer les menus de restaurant c’est que vous gaspillez mon argent qui pourrait être utilisé à meilleur escient pour protéger ma langue maternelle dans une Amérique du Nord qui ne compte qu’un peu plus de 8 millions de Français.

À Mme De Courcy, Ministre responsable de la charte de la langue française et à Mme Louise Marchand, PDG de l’office. Prière de regarder le mal que vous êtes en train de faire à une ville qui a déjà assez de problème en ce moment. Est-ce que vous acharner sur des menus de restaurants était l’idée la plus judicieuse en ce moment? Notre drapeau et nos armoiries représentent exactement ce qu’est Montréal, les peuples créateurs que sont les Français, les Anglais, les Écossais et les Irlandais, un amalgame cosmopolite et d’harmonie.

T-Shirts "Keep Calm et Parlez Franglais" en vente bientôt.
T-Shirts « Keep Calm et Parlez Franglais » en vente bientôt.

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.