Histoires de Québec

Les gens de la ville de Québec méritent d’être traité comme toutes grandes villes d’Amérique du Nord mais pour ce faire ils devront laisser de côté certaines batailles. En lisant certains blogues ce matin, je suis tombé sur le blogue du d’Éric Duhaime du Journal de Québec et sur les commentaires de ces lecteurs.

Je ne veux pas généraliser et tomber dans le même panneau que M. Duhaime qui semble tous mettre les gens de Montréal dans le même panier, mais en me tapant cette lecture, cela m’a fait penser à un petit détail que je n’avais jamais remarqué sur la ville de Québec. Je vais quand même me permettre de dire que les journalistes de Québec portent rancune et ce, pour très longtemps. Il semble bien que chaque fois que je vais dans la Vieille Capitale, à plusieurs reprises par année, je tombe sur les trois mêmes sujets. Montréal est chiante et snob, Les Nordiques sont plus là et Jeff Fillion c’est fait avoir. Le premier est récurant et fait partie intégrale des médias de Québec depuis les 150 dernières années, le deuxième est d’actualité locale depuis 1995 et le troisième revient de façon systématique dans les discussions depuis 2005.

Voyez-vous, Montréal souffre presque du même symptôme envers Toronto mais à la façon typiquement Montréalaise, au lieu de faire du « Toronto-bashing », on se tape sur la tête nous même, on se traite de tous les noms et ont fait rien pour régler la situation. La Ville de Québec est une ville politique et cela paraît. En politique, c’est plus facile de mentionner les faiblesses de l’autre que de présenter ces propres qualités et jours après jours les médias de Québec adorent abaisser Montréal.

La capitale de l’état de New-York n’est pas la ville de New-York mais bien celle d’Albany, si je vous donnais le choix de visiter une ville ou l’autre laquelle iriez vous visiter? Québec est la Capitale Nationale et mérite son titre, c’est une ville superbe, très touristique et remplie d’histoire qui fait qu’à chaque visite je découvre de nouvelles beautés de l’endroit, mais ce n’est pas une ville de 1.6 million d’habitants.

J’espère seulement que les journalistes de ce coin de pays vont se rendre à l’évidence un jour, cette guerre Montréal-Québec est à sens-unique. Si cette guerre ne change pas bientôt, nous allons devoir entendre des histoires du Maire Régis Labeaume et de Paul McCartney sur les Plaines pour un autre 50 ans.

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l’histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.