du Camping dans le vieux

Temps de lecture approximatif de 6 minutes

Vous savez, ces secteurs touristiques que même les locaux ne visitent plus. Pensez Notre-Dame-de-Paris ou la tour Eiffel dans la Ville lumière ou pensez Time Square dans la grosse pomme. Ici, dans la ville aux cent clochers, nous avons le Vieux-Port.

Loin de moi de critiquer le quartier, je fais juste dire que le Voiles-en-voiles, les tyroliennes ou les sangrias trop dispendieuses de la Terrasse Bonsecours, même si elles sont bonnes, n’attirent pas nécessairement le visiteur local.

Ceci étant dit, toute cette action se passe dans la portion Est du port, le secteur ouest est habituellement qu’un point de passage pour retourner dans la Pointe-Saint-Charles ou emprunter le pont Victoria. Pourtant, cette partie est d’un calme déconcertant et il y a même un spa, tu ne peux pas faire plus zen qu’un spa!

Le son du déversoir de l’écluse inonde la cacophonie de la ville et les chants d’oiseaux viennent nous faire croire que nous sommes en camping très loin de Montréal.

Vous avez dit camping?

À l’ouest du Grand Quai, vous retrouverez dans l’ombre du silo à grain, le bateau-spa Bota-Bota, les MuvBox, le marché des éclusiers et en général, beaucoup de vélos et de marcheurs. C’est aussi dans ce secteur que vous trouverez les tentes de type prospecteur du camping oTENTik de Parcs canada.

J’ai eu la chance de rencontrer Mélanie et Marc-André, gestionnaires de l’expérience client chez Parcs canada qui m’ont offert une visite guidée du site d’hébergement alternatif qui nous quittera en septembre. Notons d’emblée que ce texte n’est absolument pas commandité et que c’est suite à notre demande qu’ils ont pris du temps de leur horaire occupé pour répondre à mes questions.

Port de Montréal en 1931
Port de Montréal vers 1931

Je ne vous ferais pas l’histoire du secteur en entier, mais je crois qu’il est important de noter que depuis les premiers habitants européens, le quartier a toujours été l’effervescence de l’île. Si le port est passé de plaque tournante de l’industrialisation du canada, à no-mans-land dans les années 70 et 80, il est aujourd’hui un incontournable pour les quelques 11 millions de touristes qui visitent la métropole annuellement

La genèse

En 2016, suite à un appel d’offres de la Société du Vieux-Port de Montréal, on annonce un projet unique de « village » qui viendra transformer la portion des écluses 1 et 2 à l’entrée du canal de Lachine. Cette collaboration de Parcs canada, de la Société et du promoteur Eau-Logis devait inclure une trentaine de bateaux vintages, un peu plus de trente maisonnettes et huit tentes oTENTik.

Notre opinion Facebook

Comme nous ne cachons pas la vérité, à l’époque, nous trouvions l’idée ridicule et franchement, je ne crois pas que nous nous sommes trompés. La preuve, le projet est tombés à l’eau (j’aurai aussi dit qu’il a manqué le bateau, mais bon!) Le promoteur déclare faillite un an plus tard sans avoir livré la marchandise.

Le projet avorté sera alors repris par l’équipe de Parcs canada qui simplifiera le concept qu’à sept tentes oTENTik en location. Même si quelques bateaux sont déjà sur place et quelques maisonnettes sont en constructions

Silo numéro 5 et tente otentik
oTENTik dans l’ombre du silo no 5
Photo: ProposMontreal.com

Pourquoi?

Saviez-vous que vous pouvez louer ces tentes oTENTik dans presque tous les grands parcs du pays? Saviez-vous qu’il y a plus de 400 de ses tentes disponibles au canada et ce sans compter les différents types d’habitations disponibles comme les Gouttes d’Ô ou les les Yourtes? Eh bien nous non plus et c’est exactement ce que Parcs canada avait derrière la tête, nous donner un petit avant-goût de ce que vous pouvez retrouver dans les différents espaces de camping installés pour l’occasion.

Goute d'ô
Goutte d’Ô installé dans le parc du Fundy, NB
Photos: Parcs canada

Juste à jeter un coup d’œil sur AirBnB pour trouver dans la région de Montréal ce type de logis alternatif, des bateaux? Des Westfalia? Des mini maisons? Oui, oui et oui mais est-ce qu’ils coûtent que 120 $ la nuit, sécurisé 24/7 et vous offre un accès rapide au nightlife de Montréal? Non, non et peut-être, un Westfalia, ça roule quand même.

Vue aérienne
Vue satellite de Google Maps

L’oTENTik

Les sept cabanes sont installées plus ou moins sous le pont de la rue Mills, cinq sur le terrain, deux sous les arbres à l’entrée et une à l’écart de l’autre côté du pont. Si le total mentionné est de huit et non sept c’est qu’une des tentes sert de bureau d’accueil. À l’exception d’une seule, les installations sont quand même rapprochées une de l’autre alors si vous êtes du type bruyant, prière de vous abstenir.

Assez grand pour quatre adultes et deux enfants, l’intérieur est un hybride d’Ikea, de tente scout et le sous-sol de nos parents et franchement, ce n’est pas une mauvaise chose du tout. Aucune électricité sauf pour une petite lumière aux DEL et une prise USB alimentées par un panneau solaire pour charger vos téléphones (parce que nous sommes en 2019.)

À votre arrivée on vous équipe d’une lanterne pour vous éclairer et de deux chaises de tissus pliables. Arrivez avec votre sac de couchage, sinon, une literie de base est disponible à des coûts additionnels.

Intérieur otentik
Intérieur des tentes oTENTik
Photo: ProposMontreal.com

Espaces communs

Vous verrez sur la photo précédente, il n’y a pas de salle de bain, de douche ou de cuisine à l’intérieur. Des installations communes et sociales sont installées à proximité. Vous ne verrez pas des toilettes de chantier bleues, on vous offre des installations sanitaires de qualité et vues de l’intérieur, vous n’avez aucune idée que vous vous retrouverez dans un conteneur maritime modifié.

Cuisine et toilette
Espace Cuisine, salle d’eau et douche
Photo: ProposMontreal.com

Il est interdit de faire la cuisine dans les oTENTik, alors cette installation contient deux barbecues et un petit poêle au propane pour faire un repas. Lors de ma visite en soirée, deux groupes de visiteurs américains du Maine et du New Jersey étaient sur le lieu et utilisaient la cuisine donnant une vue à couper le souffle sur le centre-ville. Surtout, n’oubliez pas que vous êtes à quelques pas du Vieux-Montréal et de plusieurs des meilleures tables de la ville.

Arrivez avec votre bouffe et il est possible de passer quelques jours sans avoir à visiter la grande ville. Si on vous demande quand même un minimum de savoir-vivre, les employés nettoient les salles de bains et les espaces communs. Mes guides m’ont avisé que la majorité des visiteurs qui utilisent les installations gardent l’endroit relativement propre et sont habituellement très sociaux.

L’ambiance

Vous êtes en ville, pratiquement sous un pont. Il y a des bruits associés, mais comme j’expliquais en début de texte, la chute et les oiseaux viennent tout de fois alimenter vos soirées d’une mélodie naturelle (poétique non?)

Comme Marc-André, mon guide, le mentionnait, en soirée l’éclairage de la ville rend l’endroit réellement unique et les soirs de feux d’artifice, vous vous retrouvez avec un point de vue exclusifs sur le ciel au-dessus du pont Jacques-Cartier.

Couché de soleil sur le Camping
L’ambiance en soirée
Photo: ProposMontreal.com

C’est fini

Malheureusement, Mélanie m’annonçait que le projet tirait à sa fin, le site fermera définitivement le 15 septembre prochain. Avec un taux d’occupation tournant autour de 50 % depuis son ouverture, Si ce n’est pas un succès, on ne peut pas parler d’un échec non plus. Le but étant de faire découvrir le concept qui se retrouve toujours dans les autres parcs de l’organisme fédéral.

Il vous reste donc qu’un peu moins de deux mois pour jouer les touristes dans votre propre ville. Une nuit (ou deux les fins de semaine) pour expérimenter le Vieux-Port et le Vieux-Montréal d’une tout autre façon.

Il est important de noter que la SÉPAQ offre elle aussi le même type de services prêt-à-camper avec les tentes Huttopia dans la grande majorité des parcs du réseau provincial.

Du vrai camping

L’idée du camping en ville vous intéresse, mais loin de vous l’idée de faire du « glamping » dans des tentes « solides », fabriquées de bois avec accès à une cuisine et des toilettes? Vous voulez une tente qu’il faut installer, coucher sur un sol, dans un sac de couchage comme vos ancêtres. Vous tenez à devenir un(e) avec la nature, mais ne savez pas par où commencer?

Le camping dans le vieux n’est pas terminé. Les experts de Parcs canada offrent à 50 participants une initiation au camping sur les berges du canal. On vous fournit une tente, un matelas de sol et le petit déjeuner, vous n’avez qu’à arriver avec vos collations et votre sac de couchage.

L'Initiation au Campins de Parcs Canada
Photos: Parcs canada

Vous arrivez à midi le samedi, on vous explique comment installer une tente, comment fonctionne le matériel de camping et comment faire un feu et griller des guimauves! L’expérience semble, une fois de plus, unique en son genre et en plus, pas de danger pour les ours.

Le parc du Canal-de-Lachine

Je le répète, c’est bel et bien nous qui voulais vous présenter le camping oTENTik, un endroit qui malheureusement a eu mauvaise presse dès son annonce. Cet organisme est derrière des dizaines de grands parcs dans le pays et des centaines de lieux historiques comme celui du canal-de-Lachine.

Le parc linéaire s’étire sur la longueur du canal, du Vieux-Montréal jusqu’au lac Saint-Louis dans l’ouest de la ville. Avec 1.2 million de visiteurs par année, une des plus belles pistes cyclables et multifonctionnelles en milieu urbain au pays, un musée historique et un canal navigable. Le parc national mérite une visite, et ce, même si le camping ne vous intéresse pas.

Je vous invite à visiter le berceau de l’industrialisation au pays. En camping, en vélo ou en bateau il y a de quoi pour tout le monde. Son ouverture en 1821 aura eu le même effet que l’ouverture du canal de Panama presque 100 ans plus tard. Si la voie maritime est venue signer son arrêt de mort, il faut remercier Parcs canada d’avoir sauvegardé cette voie navigable historique en 1996.

Est-ce que le camping dans le Vieux-Port est une idée ridicule? Oui, mais ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose finalement. Il faut se lâcher lousse des fois et aussi bien le faire dans un endroit paisible.

Tente oTENTik
Photo: ProposMontreal.com

P.-S. Je suis un nerd de l’histoire industrielle de Montréal et j’étais un peu trop heureux de voir sous le pont de la rue Mills, comme un fantôme, un rail du pont tournant original que vous pouvez voir sur les photos suivantes. Heureusement, mes guides n’étaient pas avec moi pour me voir sourire a un bout de métal dans le sol comme un cave.

Le Port de Montréal
Le pont rotatif, Date Inconnue
Photo: Bibliothèque et Archives Canada
3349533
La pointe de l'île
Un restant de rail du pont tournant du Canal de Lachine
Photo: ProposMontreal.com

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet, Martin n'était même pas nés à l'époque de 99% des sujets discutés de ce site. Il aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.