Crime à Verdun

Originalement de Verdun où j’y ai vécu mes 24 premières années de ma vie je ne suis devenu ni drogué, ni revendeur, ni alcoolique ou ni accroc du bien-être social. Beaucoup de mes amis, également de Verdun, occupe des positions aujourd’hui très importante dans le quotidien de beaucoup de gens, avocats, docteurs, dentiste, chauffeur d »autobus et même pilote d’avion. Mon père était un homme travaillant, qui a été au même emploi pendant plus de 50 ans, Verdunois dans l’âme depuis son âge de 18 ans quand il est venu de son Rivière-Ouelle natal pour s’y établir.

Pourquoi cette information personnelle, simplement parce qu’encore aujourd’hui, dans le milieu où je travaille qui est très très centre-ville ou tout simplement dans mon entourage immédiat, quand je mentionne mon enfance à Verdun, les gens me regardent comme si j’étais un dur à cuir, un spécimen de laboratoire, une vedette dont on parle dans les biographies qui ont réussi à sortir de l’enfer de la drogue. Peut-être que je ne me tenais pas avec les bonnes personnes, peut-être étais-je et suis-je encore naïf mais, je n’ai jamais vu le Verdun que les gens s’imaginent.

Voilà quelques jours The Gazette nous présentait une superbe carte interactive montrant les crimes commis à Montréal en 2008. La carte nous offre une présentation visuelle des statistiques criminelles par district policier. Les points chauds ne font que suivre la densité de population et malheureusement la pauvreté, Hochelaga-Maisonneuve et Montréal-Nord sont des points névralgiques suivis de Ville-Marie mais pour une personne sensée, cette déclaration est pleine de bons sens, c’est mathématiquement normal qu’il y ai plus de crime dans un arrondissement comme Hochelaga où il y a prêt de 130 000 habitants versus Verdun qui en as à peine 70 000. L’ouest de l’île n’est pas mieux, simplement que la densité des gens, soit 220 000 habitants couvrent 30% de l’ile, il est donc facile à déduire que les crimes, sont simplement plus étendus et ne couvre pas le même secteur au kilomètre carré que Montréal-Nord ou Ahuntsic par exemple.

N’oubliez pas que Montréal a une des plus grandes population de l’Amérique du Nord, comparable à Philadelphie et Phoenix qui en 2008 ont respectivement plus de 400 et 200 homicides, Chicago, 509 et Montréal? 29, Nombre qui sera relativement le même cette année si onse fie à la tendance.

N’ayez donc pas peur de visiter nos quartier, de Montréal-Nord à Verdun en passant par St-Laurent, vous verrez comment le portrait de notre ville n’est pas aussi pire que les médias en sensation aiment le peindre.

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l’histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.