Connaissez-vous vos stations de métro?

Temps de lecture approximatif de < 1 minute

Les odonymes des stations du métro de Montréal portent pour la plupart le nom des rues où elles se retrouvent. Mais connaissez-vous l’histoire derrière ces noms que vous croiser lors de vos déplacement dans notre réseau de transport en commun souterrain?

Dans ce quiz de seulement onze questions, vous apprendrez qui appellera un village au nom de sa mère ou le lien entre la police de Londres et notre métro.

Je vous invite à tester vos connaissances et à partager vos résultats dans les commentaires.

Results

Bravo, vous avez la note de passage
Vous pourriez faire mieux la prochaine fois.

#1. Comme le nom de la rue où se trouve la station fut renommé, ils ont donc rebaptisé une seconde rue pour que le nom de la station reste pertinent.

Durant la construction de la station Namur au début des années 80, la rue où se trouve l’édicule devient une portion de la rue Jean-Talon. Comme il existait déjà une station Jean-Talon depuis 1966, les autorités rebaptiseront la rue Arnoldi au nom de la station. Namur est une ville francophone de Belgique, capitale de la Wallonie

Commentaires

#2. Même si ce n'est pas son vrai nom, l'odonyme de cette station rappelle le fondateur de la ville de Détroit aux États-Unis

Antoine Laumet (1658-1730) qui prendra le nom d’Antoine de Lamothe-Cadillac fonde le fort Pontchartrain du Détroit en 1701. Fort qui deviendra la ville la « Motor City », table tournante de l’industrie de l’automobile en Amérique du Nord. Donc non, la station ne porte pas le nom d’une marque automobile de luxe acheté que par les personnes âgées.

Commentaires

#3. Cette Station située à Verdun porte le nom du fondateur de Lachine et qui était installé à Kingston en Ontario.

René-Robert Cavelier de La Salle (1643-1687) est un des plus importants explorateurs à qui l’ont doit une grande partie du développement de la Nouvelle-France.

Commentaires

#4. Cette station populaire du réseau portait à l'origine le nom de zouave pontifical

Lors de l’inauguration du métro en 1966 et jusqu’en 1988. La station la plus utilisée du réseau, Berri-UQAM portait le nom de Berri-de-Montigny. De Montigny se voulait le nom original du Boulevard de Maisonneuve. La famille Testard de Montigny compte plusieurs personnages célèbres dont Benjamin-Antoine, premier zouave pontifical canadien.

Commentaires

#5. La station honore un des deux fondateurs de la Compagnie de la Baie d'Hudson.

Pierre-Esprit Radisson (1636?-1710) est né en France, il est capturé et adopté par les Iroquois, qu’il quittera pour devenir Britannique par la suite. Son allégeance est plutôt nébuleuse. Avec Médard Chouart des Groseilliers, il crée la Compagnie de la Baie d’Hudson.

Commentaires

#6. Le nom de cette station honore la mère écossaise de Ucal-Henri Dandurand, homme d’affaires bien connu de Montréal.

Le village de Rosemont est incorporé en 1905 par Ucal-Henri Dandurand sur des terres appartenant au Canadien National dont il a la responsabilité de se procurer pour la construction des usines Angus. Il nomme le village pour honorer sa maman Rose Philipps. Et vous, avez-vous appelé un village entier en honneur de votre maire, enfants indignes ?

Commentaires

#7. Nommée en honneur du gouverneur général du Canada de 1959 à 1967, cette station est la seule qui n’est pas desservie par une ligne de bus

Le militaire Georges-Philéas Vanier (1888-1967), né dans le quartier de la Petite-Bourgogne desservi par la station qui porte son nom. Il est un des fondateurs du Royal 22e Régiment et est nommé gouverneur général le 1er août 1959. Le premier Québécois et le premier francophone à occuper ce poste.

Commentaires

#8. Le nom de cette station rappelle le fondateur du quotidien La Patrie.

Honoré Beaugrand (1848-1906) fonde le journal La Patrie en 1879 et sera élu maire de Montréal en 1885. Il sera aussi reconnu pour sa version de l’histoire de la Chasse-Gallerie, compte populaire québécois. Ne pas confondre avec Henri Bourassa qui fondera le journal Le Devoir en 1910

Commentaires

#9. Cette station rappelle un ancien premier ministre du Royaume-Uni. Il fondera la police de Londres dont les membres sont surnommés « Bobbies » en son honneur.

Cette station rappelle le politicien Robert Peel (1788-1850). Sous son ministère, en 1829, il procède à la réorganisation des forces de police métropolitaines de Londres, dont les membres seront ensuite appelés « Bobbies », de son prénom. De même, en Irlande, les policiers seront appelés « Peelers ».

Commentaires

#10. Le nom de la station honore le fondateur du « Whippet »

Charles-Théodore Viau (1843-1898) fondateur de la biscuiterie qui porte son nom sur la rue qui porte également son nom. Il voulut former une ville modèle nommée Viauville qui ne sera jamais terminé suite à son décès.

Commentaires

#11. Le nom du poète national qui s’exila en France au lieu de faire face à ses créanciers à Montréal.

Octave Crémazie (1827–1879) est propriétaire avec son frère Joseph d’une librairie appelée J. et O. Crémazie et devient le rendez-vous des intellectuels intéressés par la culture française et la littérature. Ces textes les plus connus « Le Drapeau de Carillon » et « Le vieux soldat canadien » lui donnent le titre de premier poète national. Criblé de dettes, il produit de faux billets et l’affaire est révélée en 1862. Ces événements le poussent à s’exiler en France pour le reste de sa vie.

Commentaires

Répondre

Si vous aimez ce concept, pourquoi ne pas faire ce questionnaire sur les toponymes disparus de la métropole. en Suivant ce lien.

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet, Martin n'était même pas né à l'époque de 99% des sujets discutés de ce site. Il aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.