Centre Bell, 20 ans plus tard et une tour

Au début des années 1990, Le Canadien de Montréal et ces propriétaires de l’époque les… Molson, nous annonçaient la construction d’un nouvel amphithéâtre de 230 millions payé entièrement par le privé. Soit 130$ millions pour le bâtiment, 50$ millions pour le terrain et 50$ millions pour l’aménagement de la gare de train Lucien-L’Allier. Des tours à bureaux étaient également dans les plans, mais ces dernières ont été supprimées de la construction suite à une crise économique et plusieurs détracteurs qui les jugeaient trop hautes.

La Presse, 14 Août 1991.

En 2012, plus ou moins 20 ans plus tard, connu sous le nom de Centre Bell et la propriété des… Molson, dans un environnement économique de loin supérieur et un centre-ville en plein essor, une des tours refait son apparition. Annoncée en 2011 avec une ouverture prévue en 2015, une tour de 48 étages fera son apparition aux coins des rues De la Montagne et de l’Avenue des Canadiens-de-Montréal soir à l’endroit même où se retrouve la place du Centenaire qui sera déplacée vers la Cour Windsor.

Évocation, Tour de l’Avenue du Canadien.

Cette construction, majoritairement de condos et financée par un consortium de Cadillac-Fairview, le fond Immobilier de la solidarité FTQ, Canderel et le Club de Hockey Canadien de Montréal aura une entrée vers la gare et un accès au métro, sept étages de stationnement et plus de 525 appartements en copropriété. Ces appartements varieront entre 500 et 1300 pieds carrés estimé à 550$ le pied carré avec plusieurs aires communes.

Mais voici ma question, où sont les chialeux qui trouvaient les tours trop élevées en 1992. Avec les Jardins Windsor au Sud, le Cristal de la Montagne et l’annonce de l’Icône de 34 étages au nord sur René-Levesque, ce coin de la ville a énormément changé depuis et ce, en hauteur. Mon chialeux préféré, M. Dinu Bumbaru lui-même s’était objecté au projet en décembre 92, offrant son opinion que les tours seraient trop élevées pour la rue Saint-Antoine.

Certains avaient apporté un bon point, une tour qui devait se trouver à l’emplacement actuel de la Cour Windsor serait trop haute pour la Gare, monument historique de l’histoire du chemin de fer et de l’industrialisation de Montréal et lui volerait sûrement la vedette. Au moins, nous gardons cet espace public et la Gare reste un phare de ce coin de la ville.

En rouge, l’endroit de la nouvelle tour.

Ce projet est maintenant approuvé par la ville, personne s’est élevé contre sa construction et 20 ans plus tard, tout comme le Stade Olympique, le Centre Bell verra sa tour s’ériger. Finalement, il n’y a pas que l’équipe sur la glace qui se refait une beauté, son amphithéâtre aussi.

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l’histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.