Berceau de l’aéronautique

Voilà comment j’ai débuté un billet de la fin mai 2010 lorsqu’une des grandes organisations de professionnels en aéronautique, la SITA (Société Internationale de Télécommunications Aéronautiques), annonçait son déménagement à Montréal.

Est-ce que l’aéronautique internationale serait en train de faire son nid dans les rues de Montréal ? La ville où l’aéroport a perdu sa deuxième position en achalandage à une ville comme Calgary, la ville où nous ne pouvons même pas nous entendre sur un chemin ferroviaire local entre son centre-ville et son aéroport. La ville où son aéroport porte officiellement le nom du premier ministre qui voulait le fermer et la ville où nous avons un des plus gros éléphant blanc de l’histoire du Québec, un aéroport pratiquement vide sur sa rive nord.

Près de deux ans et demi plus tard, voilà qu’un autre organisme fait la même annonce, IFALPA ou l’International Federation Air Line Pilots’ Associations vient boucler le carré d’as en apportant ses pléiades à Montréal. Avec un siège social installé à Chertsey, en banlieue de Londres depuis sa création en 1948. L’organisme qui avait déjà des bureaux ici représente quelque 100 000 pilotes de partout dans le monde, en d’autres mots, c’est le syndicat des syndicats !

Je dis que l’arrivée de L’IFALPA vient boucler le carré d’as parce que cette organisation est une des trois seules autres organismes ayant une voix au sein de l’OACI (Organisation De l’Aviation Civile Internationale). Les deux autres sont l’ACI (Airports Council International) et l’IATA (International Air Transport Association). Ayant tous leur siège social dans la métropole québécoise.

Ces organismes n’offrent pas des sièges sociaux de compagnies internationales avec plusieurs milliers d’employés mais c’est assez important pour faire de Montréal la figure de proue dans le monde fascinant de l’aéronautique mondiale. Avec l’OACI, l’ACI, l’IATA, la SITA et l’IFALPA installés à Montréal, avec le troisième plus grand constructeur d’appareils en Bombardier (après Boeing et Airbus) et CAE, le leader important dans la fabrication de simulateur de vols dans le monde, « L’industrie de l’aviation civile évolue à un rythme sans précédent. IFALPA se devait d’être au centre des processus de décisions. Et ce centre est ici, à Montréal » affirme le commandant Don Wykoff, Président de l’International Federation of Air Line Pilots’ International.

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.