Au revoir Motel Raphael

La route 138 part de la frontière avec New York et passe au travers de Montréal. Plusieurs savent que la rue Sherbrooke porte ce numéro de Cavendish dans Montréal-Ouest jusqu’à la sortie de l’île complètement dans l’est. Avant Sherbrooke, quelques rues portent le nom de Route 138. La rue qui nous intéresse ici porte le préfixe de Boulevard et n’est pas très long, à peine 700 mètres. Le Boulevard Ste-Anne-de-Bellevue a très peu d’adresse, mais porte quand même beaucoup d’histoire sur son dos. Avant l’arrivée de l’autoroute 20 au début des années 60, la 138 était une des portes principales d’entrée à Montréal.

Il est donc normal, que plusieurs Motels se soient placés à cet endroit pour accueillir les automobilistes fatigués qui arrivent des États-Unis ou de l’Ontario. En 2009 ces motels perdent un peu de leur atout, les Motels Colibri, Chablis, Sunrise, Aubin ou le « luxueux » Motel st Jacques ne sont que des ombres de la gloire qu’ils ont déjà eues sous d’autres noms et d’autres propriétaires. Le premier motel que les voyageurs croisaient et surement le plus connu à dernièrement rendu l’âme, la question du « kitch » vs la modernité me revient à l’esprit. Le Motel Raphael, qui a porté la bannière Knight Inn du groupe Wyndham pour les derniers mois de sa vie, a surement beaucoup d’histoire à raconter.

Maintenant, le Motel Raphael est fermé, placardé depuis le début octobre et la démolition a déjà commencé, probablement pour laisser place à une grande surface ou à un mini-centre d’achat. Peut-être que c’est l’endroit géographique, mais plusieurs des journaux anglophones en ont parlé, mais rares sont les billets en français sur la disparition de ce Motel qui à la fin de sa vie, louait des chambres à l’heure. The Monitor, The NDG Freepress (PDF) et même The Gazette, qui est imprimés non loin de cet emplacement, en ont glissé un mot.

La disparition de cette icône des années de nos grands parents ne passera surement pas à l’histoire, les quelques meurtres, suicides et soirées intimes payées pas trop cher ne seront que partie de l’imaginaire de ces voisins les plus prêts. J’ai croisé ce motel très souvent dans ma jeune vie et sont emplacement plus que privilégié à la sortie de l’autoroute 20 fera surement baver un développeur immobilier qui je l’espère, saura en profiter comme il faut. Après tout, le Boulevard Ste-Anne-De-Bellevue ne passera pas à l’histoire non plus et les photos les plus connus de ce Motel, seront surement celles parues dans le défunt Allo Police, les temps ont changés.

Motel Raphael

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.