Accident de grue en direct

Si vous suivez le blogue un peu, vous connaissez surement mon aversion pour les radios top40 de Montréal. C’est la raison pour laquelle j’écoute CISM ou CIBL et quand je veux savoir un peu ce qui se passe dans le monde, j’écoute la Première Chaîne de Radio-Canada. Mais ce matin, fait inusité a surpris ceux qui était à l’écoute des Oranges Pressées à CIBL, en pleine intervention studio, une grue travaillant à l’installation des grands panneaux vitrés du nouveau 2-22 a décidé de faire une entrée remarquée. Ils expliquent, sur le site officiel de la station, que le grutier a tenté de faire pivoter sa machine et en effectuant la manœuvre, l’arrière a simplement fait intrusion dans l’émission.

Il est important de rappeler que le 2-22 est ce nouveau pôle culturel de Montréal situé directement au coin de Sainte-Catherine et Saint-Laurent et qu’il est toujours en construction. La radio de CIBL a déménagé ces studios de la rue Pie-IX dans Hochelaga à ce nouvel édifice phare du Quartier des Spectacles. Je sais que CIBL n’a pas l’écoute d’un Paul Arcand ou d’un René Homier-Roy mais c’est quand même bizarre de ne pas en avoir entendu parlé aujourd’hui. (Merci au forum mtlurb.com pour le tuyau). La billetterie, La Vitrine, y a également déménagé ces installations tout récemment et d’autre organismes y feront leur adresse officielle.

Il ne faut pas oublier que CIBL est une radio « communautaire » qui a lancé la carrière de Montréalais important comme Marie-France Bazzo, RBO, Monique Giroux et Jean-René Dufort. Pour écouter ce que l’intervention a eu l’air en onde, rendez-vous sur le site de la station qui faut de le mentionner, aura son ouverture officielle le 7 février prochain. Sur le 2-22, je dois avouer que j’avais mes craintes mais maintenant que le bâtiment est pratiquement terminé, je dois avouer que j’adore. Cette édifice prendra toute sa raison d’être au couché du soleil et s’illuminera comme le Red Light n’a pas vu depuis les années 70.

Photo: Vincethewippet tiré du forum mtlurb.com
Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.