47e saison de La Ronde.

Je ne raconterais pas de menteries sur ce blogue, ça doit faire au moins six ou sept ans que je n’ai pas été à La Ronde. Et je ne suis pas assez vieux pour avoir connu les bonnes années du Parc Belmont. Mais au travers de mes voyages d’affaire j’ai dû aller à une douzaine de reprises dans des parcs d’amusements américains. Ne clamant pas être une sommité dans le domaine, je dois quand même avouer que Montréal n’est pas une destination « Parc d’Attraction » en Amérique du nord.

La Ronde ce n’est pas Canada’s Wonderland, Universal Studios ou Disney. Beaucoup de villes d’Amérique du nord à son parc d’attraction et notre parc de l’île Ste-Hélène se trouve dans le pelotons, rien de plus. La vedette du parc, Le Monstre à comme seul record d’être les plus hautes montagnes russes de bois à double pistes, faut donc pêcher loin pour trouver quelque chose à se péter les bretelles. Ceci étant dit, malgré les files d’attentes toujours présentes peut importe le parc d’attraction, une journée à La Ronde peut être plutôt amusante, distrayante et….coûteuse. Saviez-vous que La Ronde tient son nom du nom de l’île où le parc il se retrouve, L’Île Ronde fut amalgamée à l’île Ste-Hélène avec la terre excavée lors de la construction du Métro de Montréal pour l’Expo 67.

Le Monstre

Je ne dénigrerais pas notre parc d’amusement aujourd’hui, comme j’ai mentionné en ouverture de billet, je ne suis pas retourné depuis assez longtemps et les choses ont surement changé pour le mieux. Mais La Ronde n’est pas le premier grand parc d’attraction de la ville. Certain se rappelleront le Parc Belmont à Cartierville qui ferma ses portes en 1983, mais peu d’entre vous auront visité un des ancêtres de la Ronde. Le Dominion Park dans l’est de la ville où se retrouvent aujourd’hui une partie du Port de Montréal amusa les Montréalais de 1906 à 1937.

Shoot the Chute.

Le Dominion Park était la propriété des Américains Harry et Mabel Dorsey. la Suburban Tramway and Power Company, un des ancêtres la Société de Transport de Montréal (STM) d’aujourd’hui fût créé spécifiquement pour desservir le parc d’attraction inspiré de Coney Island dans la région New-Yorkaise. Il se situait entre le fleuve St-Laurent et la rue Notre-Dame plus ou moins dans l’angle de la rue Haig où se trouve aujourd’hui le Centre de Formation du Service des Incendies de Montréal au 6700 rue Notre-Dame Est.

Cliquez pour agrandir. Carte de Parc 1914.
Cliquez pour agrandir. Carte de Parc 1914.
Centre de Formation du Service des Incendies de Montréal.
Centre de Formation du Service des Incendies de Montréal.

Comptant plusieurs dizaines d’amusements, le plus populaire était de loin le manège Shoot-the-Chutes, un ancêtre de notre Pitoune. Comme vous allez le voir, au tournant du siècle dernier, il n’y avait pas encore de loi 101. Après avoir payé vos 10 sous pour l’accès au parc, vous aviez le choix d’amusement tel que les « Bump the Bumps », « Tours of the World », « The Crystal Maze », « House of Nonsense », « Myth City », « the Tickler » ou de « Ye Olde Mill » parmi tant d’autre. Le parc eu quelques embûches, un feu majeur le 28 juin 1913 détruit plusieurs amusements et un autre le 10 août 1919 détruisant « Ye Olde Mill » et fit sept victimes. (The Gazette, La Patrie), Avec la popularité du plus moderne Parc Belmont et entouré de buildings industriels, le Parc Dominion ferma ses portes en 1937.

La Patrie, 11 août 1919.
La Patrie, 11 août 1919.

La Ronde qui a ouvert ses portes en 1967 est ouvert de mai à octobre reste une sortie pour beaucoup de jeunes de Montréal. Sécuritaire et quand même amusant je souhaite une belle 47e saison à notre Parc d’Amusement. Mon plus vieux souvenir de La Ronde est au début des années 80, en sortie avec l’école d’avoir dévoré ma première Queue de Castor. Merci aussi pour la compétition pyrotechnique qui illumine nos soirs d’été. Recevoir un Jupiter d’or pour ces compagnies c’est l’équivalent de gagner une Palme d’Or à Cannes. Je vous promets après une disette de plusieurs années, que 2013 sera mon retour à La Ronde pour une journée de file d’attente, de nausée et de bouffe trop cher. Après tout, il y a rien de mal la dedans.

Photo: Simon Collison
Photo: Simon Collison
Guide Dominion Park

Sources d’information sur le Parc Dominion;
Closed Canadian Parks
Rétrofutur

Commentaires

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l’histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.