2016 sur ProposMontréal

2016 vient de se terminer et franchement, ce n’était pas trop tôt. Les 365 derniers jours ont été parsemés de rebondissements assez épiques, autant sur les plans locaux qu’internationaux. Des revues de fin d’année par contre, il y en a des dizaines à lire en ce moment et ce n’est pas ce que je veux faire ici. Tout comme au début de 2015 et de 2016, je me permets une petite récapitulation de l’année strictement de ProposMontréal.

Je vais l’avouer, 2016 fut l’année où nous avons le moins publié sur le blogue et pour ça, il y a plusieurs explications. La première est simple, la “vraie vie” a pris le dessus sur le temps alloué à la recherche et à l’écriture. Deuxièmement, malgré cette foutue “vraie vie” nos articles sont plus recherchés ce qui donne des textes plus détaillés et complets, j’ai dû faire un choix, qualité ou quantité. Troisièmement, l’histoire semble revenir à la mode et cela nous a mis des bâtons dans les roues à quelques reprises. Plusieurs grands médias comme Le Devoir, le Métro et le Journal de Montréal ou de nouveaux médias localisés comme Pamplemousse ont des chroniques historiques et je peux vous dire qu’à cinq ou six reprises, nous avions débuté des recherches sur les mêmes sujets et ne voulant pas avoir apparence de plagiat, nous avons tout simplement abandonné ces textes. Finalement, Facebook et Instagram on pris la relève. Ayant des chroniques plus courtes sur Facebook comme nos populaire “Saviez-vous que” et les photos d’archives quotidiennes sur Instagram, ces médiums ont été plus populaires que jamais, ce n’est donc pas comme si nous vous laissions sans contenu.

Bonne nouvelle, il y a un regain d’énergie qui fait que 2017 sera des plus intéressants. Le 375e de Montréal en est pour beaucoup et ça nous ramène aux racines de PM. La raison la plus importante derrière la création de ce blogue en 2009 était d’essayer de faire aimer la ville aux cyniques encore plus présents. Ce cynisme est revenu à la charge en 2016, les sites de fausses nouvelles, les dépenses qui selon certains, devraient tous être alloué à la réparation des rues et à rien d’autre. La grogne envers les politiciens et le regain du populisme. Il y a aussi les médias traditionnels qui, plus qu’avant, utilisent l’arme du web du titre “clickbait” à leur avantage. Cela donne des titres trompeurs qui sont partagés à gauche et à droite sans que personne prenne le temps de lire l’article. Vous n’avez qu’à regarder le nombre de reportages qui ont comme titre “Ça va coûter tant de millions”. D’accord, ça va coûter “tant”, mais combien ça va rapporter? Où va l’argent? D’où vient l’argent? Qui va profiter de cet investissement? Souvent des questions qui restent sans réponse et voilà une preuve que le journalisme de qualité est à la baisse, et pourquoi? Parce que ce n’est pas nécessaire, les gens s’en balancent et voilà ce qui nous donne ici, le goût d’écrire pour vous, pour que ceux et celles qui veulent en savoir plus aient une plateforme pour en savoir plus sur un sujet donné.

Le cynisme est ce qui a donné vie à ProposMontréal et c’est ce qui va continuer de l’alimenter au cours des années à suivre. Autant que j’aime les pièces historiques, j’ai pris goût à faire des recherches sur les documents publiés plus récemment. En février dernier, nous avions une série de deux billets sur le PPU du quartier des Gares, quoique pas nécessairement les textes les plus populaires de l’année, c’est eux qui ont été intéressants à écrire et à rechercher. Nos chers médias traditionnels, se concentrant que sur ce qui ferait vendre de la publicité et non sur un journalisme de contenu, ont parlé des hauteurs des nouvelles constructions, mais ont pratiquement tous laissé le reste du document de côté. Alors en 2017, en plus des textes à saveur historique qui sont les plus populaires, je vais m’assurer de vous donner un peu plus sur l’actualité. Comme en ce moment, nous faisons la lecture du projet de loi 121 qui donne le titre de Métropole du Québec à la ville de Montréal et qu’est ce que ça veut dire exactement. Voilà un peu ce qui vous attend en 2017, plus d’actualités mélangées avec nos chroniques toponymiques et historiques régulières, des articles plus courts et plus de contenu.

2016 fut tout de même une bonne année sur le blogue. Quelques très bons articles y ont été publiés et vous, lecteurs, me surprendrez toujours. Certains billets que je trouvais ordinaires ont été très populaires et vice-versa, un signe que le blogue en tant que médium sur le web n’est pas mort, il est plutôt en période de changement. Voici donc la liste des 8 articles publiés en 2016 que vous avez le plus lus. Ah oui, vous n’aimez vraiment pas les articles à saveur sportive, terminant tous dans le fond du classement.

8. Le rocher Irlandais
7. L’édifice Rodier et le Square Chaboillez
6. L’emblème floral de Montréal
5. 20 faits sur Montréal, 9e édition
4. Le matin du mardi 22 mai 1838.
3. Une tour qui aurait changé l’histoire.
2. Jacques-Cartier en photos
1. Ce qu’ils sont devenus après l’Expo 67

Comme vous le savez, le site n’est pas une machine à faire de l’argent. Nous n’avons aucune publicité sur le site et je n’ai pas l’intention d’en remettre suite à leur disparition en début 2015. Notre boutique nous rapporte juste assez pour payer le serveur et le nom de domaine chaque année soit environ 200$. Nous avons un Patreon, mais que nous n’avons jamais vraiment activé et ont se demande encore si cela serait une idée, mais voici le lien tout de même s’il y a de l’intérêt, nous irons de l’avant avec des récompenses et des forfaits. Vous pouvez donc voir que ce travail, parce que c’est un travail parfois, en est un d’amour. Dernier sujet que je voulais aborder, oui les textes ont des fautes, oui la grammaire est parfois bafouée et je vous jure que je travaille là-dessus au maximum de mes capacités et il y a eu des améliorations. Ce que j’aimerais faire c’est faire appel à des professionnels de la correction de texte, ce qui est plutôt difficile pour un site qui n’a pas de revenus. Oui, nous avons investi pour acheter Antidote, mais ce n’est pas le saint Graal non plus. ProposMontréal n’a pas besoin d’un plan d’affaires parce que ce n’est pas son but, ce n’est pas une business, c’est une plateforme d’information fabriquée avez amour pour cette belle ville.

Nous avons quelques petits projets intéressants ici et là que nous relâcherons dans la nature en temps et lieu, dont un en lien direct avec le 375e de Montréal que nous avons bien hâte de dévoiler. Pour le moment, on se concentre sur les textes de qualités. 2017 c’est le 375e de la fondation de Montréal, le 150e de la Confédération canadienne et le 50e de l’Expo 67. Si tout ça ne nous donne pas des idées d’article, je ne sais pas ce que ça va prendre. ProposMontréal.com a survécu une autre année et ce n’est pas sur le point de s’arrêter la!

Merci de nous lire, merci de nous partager dans les médias sociaux et merci de nous encourager, 2017 sera une grosse année pour la ville et nous serons la, avec vous pour partager les bons coups!

Écrit par :

Amoureux de Montréal, fasciné par l'histoire de la ville, son urbanisme et sa toponymie, ni historien ni spécialiste du sujet. Martin aime trouver des réponses aux questions qui sont posées. Les billets que vous lisez ne sont que les résultats de la quête vers des réponses et le besoin de partager.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire